« Zéro fille à la maison »

Journée mondiale de la femme rurale : Pour que slogan "Zéro fille à la maison" devienne une réalité !

vendredi 16 octobre 2009

Le Burkina Faso a célébré la Journée mondiale de la femme rurale le 15 octobre 2009, tout comme les autres pays. C’est la province du Bazèga, précisément la commune de Toécé qui a été choisie pour célébrer l’événement, avec pour perspective de faire inscrire et maintenir les filles à l’école. De même que promouvoir l’alphabétisation de toutes les femmes rurales.

"Femmes du Burkina Faso, des villes et campagnes, combattantes pour l’amélioration de nos conditions de vie, levons-nous et engageons-nous pour que le slogan "Zéro fille à la maison" devienne une réalité ; engageons-nous pour la scolarisation, le maintien et le succès des filles à l’école ; engageons-nous, pour l’alphabétisation des femmes". C’est l’appel que les femmes rurales ont lancé dans la commune de Toécé, dans le Bazèga, lors de la commémoration de la Journée mondiale de la femme rurale, par la voix de leur coordonnatrice régionale, Mme Victoire Bebamba.

Elles ont également suggéré que les programmes d’alphabétisation en milieu rural ne se limitent pas seulement à l’Alphabétisation initiale (AI) mais prennent en compte les trois autres phases notamment la Formation complémentaire de base (FCB), la Formation technique spécifique (FTS) et l’apprentissage du français fonctionnel et fondamental (A3F). Les femmes rurales souhaitent également la consolidation de l’environnement lettré par la création de bibliothèques, de clubs de lecture, des affiches de panneaux bilingues, des exercices pratiques d’écriture et de lecture, etc. Un autre vœu cher des femmes est la dotation de centres d’alphabétisation en cantines et la création de garderies pour les enfants de bas-âge perturbant les séances d’alphabétisation. Mme Victoire Bebamba a particulièrement rappelé et apprécié les différentes actions initiées par le gouvernement pour promouvoir l’alphabétisation des femmes et la scolarisation des filles.

Entre autres, l’octroi de bourses, la dotation de fournitures scolaires et la réduction des frais de scolarité ; les opérations "bantaré", l’ouverture et l’animation des centres d’alphabétisation dans les 48 maisons de la femme… Elle salue le thème national retenu pour cette journée à savoir "Engagement des femmes rurales pour la scolarisation des filles et l’alphabétisation" parallèlement au thème international intitulé. "Les femmes rurales au cœur de l’innovation". De l’avis du gouverneur du Centre-Sud, M. Raymond Edouard Ouédraogo, le thème national interpelle tout le monde sans exception, du fait que l’analphabétisme doit être vaincu.

"Cette bataille est de celle qui doit se gagner quand bien même la voie est rocailleuse", a-t-il affirmé tout en remerciant le Ministère de la promotion de la femme (MPF) d’avoir choisi sa région pour abriter la cérémonie. Dans cette lancée, la ministre de la Promotion de la femme, Mme Céline Yoda/Konkobo a soutenu qu’à côté de la lutte contre l’analphabétisme et la sous-scolarisation des filles, plusieurs initiatives et projets très porteurs sont mis en œuvre pour donner aux femmes rurales les moyens de sortir des entraves à leur bien-être et à leur participation au développement. Il s’agit de l’adoption de la loi n°034-2009/AN du 16 juin 2009 portant régime foncier rural consacrant l’équité d’accès aux terres du domaine foncier rural et l’implication des femmes dans les mécanismes de gestion de ce domaine ; l’adoption de la Politique nationale genre (PNG) le 8 juillet 2009, le programme nationale plate-forme multifonctionnelle ; les fonds d’appui aux activités génératrices de revenus des femmes ; la réalisation de forages ; le plan stratégique de communication en santé de la reproduction 2007-2010, etc. Mme Céline Yoda/Konkobo reconnaît cependant qu’en matière d’alphabétisation, les données restent inquiétantes.

"En 1995, 15% des femmes étaient alphabétisées, 12 ans près, soit en 2006, elles étaient 16% contre 36,9% des hommes. La conclusion est qu’elles sont deux fois moins alphabétisées que les hommes d’où l’impérieuse nécessité qu’elles en prennent conscience et qu’elles s’engagent pour relever ce faible taux, en s’inscrivant dans l’objectif du gouvernement qui est d’atteindre un taux d’alphabétisation de 40% en 2010", a-t-elle dit. La cérémonie a été une opportunité pour les trois meilleures candidates au Certificat d’études primaires et au Brevet d’études du premier cycle (BEPC) de la province et de la région de recevoir chacune un vélo et un kit scolaire. De même, les quatre meilleures femmes alphabétisées de la campagne 2008-2009 ont elles, aussi eu des vélos. Les cinq meilleurs groupements féminins, cinq charrettes et un moulin. Le prix du meilleur opérateur alpha campagne de la région est revenu à Mme Golyne Bamogho/Kahouala qui a reçu cinquante mille (50 000 ) F CFA. Ces prix proviennent du MPF, du MEBA et de la FAO.

Aimée Forentine Kaboré

Sidwaya

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s