Union catholique internationale de la presse :

L’organisation du congrès 2010 de Ouagadougou passée à la loupe à Rome

lundi 2 novembre 2009

L’assemblée générale 2009 de l’Union catholique internationale de la presse (UCIP) s’est tenue du 31 octobre au 2 novembre 2009 dans la salle de conférences de la Villa Aurélia à Rome en Italie. Les travaux ont été placés sous sur le thème : « Un journalisme pour une justice économique et sociale ». Les délégués ont également discuté du fonctionnement de la structure, élu le nouveau président de l’Union et donné quitus au Burkina Faso pour la mise en œuvre de sa stratégie pour l’organisation du prochain congrès mondial qui se déroulera du 12 au 19 septembre 2010 à Ouagadougou.

C’est l’Archevêque Mgr Claudio Maria Celli, président du Conseil pontifical des communications sociales qui a ouvert la session dans la matinée du samedi 31 octobre 2009. Le prélat a d’abord exhorté les participants à examiner le présent et le futur de l’Union catholique internationale de la presse en ayant confiance que le Seigneur leur donnera la force nécessaire pour progresser. Il leur a ensuite donné l’assurance qu’ils ont le soutien du Conseil pontifical qui suit de près leurs activités.

Le président sortant, le Brésilien Ismar de Oliveira Soares, pour sa part, a indiqué que cette assemblée devra dégager des orientations nouvelles en vue d’assurer un futur promoteur de l’UCIP. Si ces dernières années ont été quelque peu éprouvantes pour l’Union, a-t-il poursuivi, il reste que les membres de cette structure internationale doivent toujours avoir pour étoile polaire la promotion de l’excellence dans les médias et la défense des idéaux de paix, de justice, de tolérance et de fraternité.

A l’issue de ces exhortations, l’assemblée s’est penchée sur l’article 9 des statuts qui traite des conditions d’éligibilité au poste de président et de vice-président et qui fixe l’âge des prétendants à 65 ans. Si avant le début, les participants avaient souhaité que des amendements ne soient pas portés à cet article, ils ont plus tard recommandé que cette limitation ne soit pas un facteur d’exclusion aux instances dirigeantes de l’Union.

L’un des temps forts de cette assemblée a été l’élection du nouveau président de l’UCIP. C’est l’Autrichien Bernhard Sassmann qui a recueilli le suffrage de 42 des 50 votants. Il s’est engagé avec le soutien de tous les membres à donner une nouvelle vitalité à cette structure mondiale des communicateurs catholiques.

En effet, cette union vieille de 82 ans qui rassemble aussi bien des journalistes et communicateurs laïcs et religieux des cinq continents a besoin de renouveau. Aussi, la nouvelle présidence entend-elle travailler à susciter un grand enthousiasme au niveau des plus jeunes et à trouver les voies et moyens afin que l’Union recouvre sa santé financière. Le défi est grand surtout dans un contexte mondial de crise financière mais la détermination à gagner le challenge a été manifesté.

Le rendez-vous du Burkina

Un autre défi justement est l’organisation du 12 au 19 septembre 2010 à Ouagadougou du 23e congrès mondial de l’UCIP. Et l’une des raisons de la présence de la délégation burkinabè était d’exposer les grandes articulations du déroulement de cette grande manifestation qui devra drainer des centaines d’hommes et femmes des médias du monde au Faso. Les participants ont fortement apprécié la présentation faite par le président de l’UCAP-Burkina et président du comité national d’organisation, Alexandre Le Grand Rouamba. Ils ont salué le soutien des autorités politiques au plus haut sommet, l’implication de l’Eglise catholique et la disponibilité de personnes ressources à appuyer cet événement. Le président sortant de l’UCIP s’est dit confiant que cette importante activité sera couronnée de succès et ouvrira l’Afrique à de nombreux membres qui ne la connaissent pas encore.

Il faut rappeler qu’en 82 ans d’existence, c’est la première fois que l’Union tiendra un congrès en terre africaine. Autant l’Union catholique africaine de la presse, section du Burkina Faso (structure locale) se sent honorée autant la responsabilité est grande car il faut prouver au reste du monde que l’Afrique et singulièrement le pays des hommes intègres est une terre magnifique.

L’exposé du président de l’UCAP-Burkina et les réponses aux nombreuses questions des participants ont, du reste, rassuré plus d’un. Le comité local doit maintenant, avec l’appui de toutes les personnes de bonne volonté sans distinction de sexe ni de religion, travailler à garantir un succès éclatant à ce congrès dont le thème est : « Les médias au service de la justice, de la paix et de la bonne gouvernance dans un monde d’inégalités et de pauvreté ».

Les travaux de l’assemblée générale se sont poursuivis avec une communication de M. Paolo Bustaffa, directeur de l’Agence d’information de la Conférence épiscopale italienne. Il a entretenu les participants sur la liberté de la presse en Europe en se focalisant sur le cas de l’Italie. M. Bustaffa a soulevé plusieurs cas d’atteinte à l’éthique et à la déontologie aussi bien dans des médias laïcs que confessionnels. Face à ces dérives qui peuvent être constatés dans d’autres régions du monde, il a indiqué que le professionnalisme du journaliste catholique est un don précieux pour l’Eglise mais aussi pour la société toute entière. Aussi, il a exhorté les uns et les autres à affirmer leur engagement de charité par un comportement et un langage qui bannissent la violence et l’extrémisme. Avant d’examiner les rapports moraux et financiers du bureau, les participants ont longuement échangé avec le nouveau président de l’UCIP.

Celui-ci a recueilli les suggestions et les attentes dans le cadre de l’élaboration de sa feuille de route qui accordera une place de choix à la réconciliation, à la gouvernance de l’institution, à la dynamisation des régions et des fédérations et à la participation des jeunes journalistes. L’assemblée générale s’est terminée par la détermination des participants à œuvrer à une nouvelle vitalité de l’Union et un engagement de toutes les délégations à travailler pour une grande participation de leurs continents et pays respectifs au congrès 2010 à Ouagadougou.

De Rome, Simon YAMEOGO,
Secrétaire général de l’UCAP-Burkina

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s