le peuple Lobi

 

Le pays Lobi s’étend sur le Ghana, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.
Le terme "Lobi" désigne un ensemble de groupes ethniques dont les principaux sont les Birifor, les Dagara, les Gans et les Lobi proprement dits. Tous originaires du Ghana, ils ont traversé le fleuve Mouhoun à partir de la fin du XVIIIème siècle pour s’établir, en vagues successives, à l’intérieur du pays, à la recherche de terres fertiles.
Ils forment aujourd’hui une population d’environ 160 000 habitants, dont la majorité vit au Burkina Faso.
La singularité Lobi :"Un singe ne peut pas commander un autre singe" dit un proverbe Lobi.
Il n’existe pas, chez les Lobi, de chefs de village. L’unité du groupe repose essentiellement sur le culte commun que ses habitants rendent à la déesse Terre ou "di". Cette divinité est l’épouse de "Thagba", le Dieu suprême, créateur de tout ce qui vit, maître du ciel et de la foudre. Il la féconde par la pluie et donne les récoltes. Aucun culte direct ne peut lui être rendu.
A chaque village est associé un autel de la Terre ou "dithil", généralement situé sous un arbre, à proximité de la maison du prêtre de la Terre, le "dithildar".
On ne saurait recenser tous les cultes rencontrés en pays lobi tant ils sont nombreux, depuis la culte de la Terre et des cours d’eau au culte des ancêtres, en passant par celui du matriclan, du patriclan mais aussi de la chasse, du marché etc.
Le culte des ancêtres : les sculptures
La mémoire des ancêtres permet de transmettre les traditions culturelles du groupe. C’est grâce à cette connaissance qu’un Lobi se sentira véritablement intégré dans la communauté où il vit. Il participe ainsi au culte des grands ancêtres, les fondateurs des différents patriclans, ainsi qu’à celui des ancêtres de son propre lignage qui ont été jugés dignes de se rendre au pays des morts et de rejoindre les grands ancêtres.

Leurs représentations, sculptées dans un bois sacré, sont posées dans le "thilduu", la "chambre des puissances", située à l’intérieur de chaque maison.
Farouchement repliés sur eux même, "vivant presque toujours à une distance de flèche" de tout voisin, les Lobi sont réputés pour n’avoir jamais été soumis.
A travers un dialogue non interrompu entre les vivants et les morts, les Lobi ont su conserver, plus que toute autre population voltaïque ou ivoirienne, leur culture et leur identité, et c’est sans doute ce qui fait leur charme extrême pour l’observateur étranger."(C. de Rouville)
Les Lobi vivent dans de grandes maisons ou "cuor" qui ressemblent à des fermes fortifiées. Sans fenêtres, elles ne présentent généralement qu’une seule entrée, étroite et basse.
Le chef de famille en est le prêtre domestique, assisté par sa première épouse, dont la chambre abrite la plupart des autels.
La maison lobi est donc une entité fortifiée, non seulement par sa forme, mais également par un réseau de liens métaphysiques tissé par des puissances spirituelles sacrées appelées thila.
Des autels omniprésents

En visitant une maison lobi, on ne peut qu’être frappé par la multitude d’autels, de tailles et de formes variées, qui s’y trouvent… depuis les grandes structures en terre érigées en face de la porte, au fétiche-sentinelle placé sur le toit, en passant par les différentes poteries contenant les "médicaments" et les autels domestiques à l’intérieur des chambres.
ce culte des ancêtres trouve son origine dans la conception animiste de la personne dont le principe vital "thuù" continue à se manifester après la mort et d’exercer sa puissance sur les vivants pouvant aller jusqu’à les persécuter . IL est donc du ressort du grand prêtre " thildànà "de nourrir les "thilkôtina" ( statues d’ancêtres) par des sacrifices et surtout ne jamais les ignorer . Ces statues sont l’oeuvre de sculpteurs qui obéissent à des règles , choisissant le bois très dur duquel ils feront naitre l’artefact du mort , lequel sera déposé sur l’autel familial et y sera honoré par des sacrifices .

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s