Contribution à l’histoire du mouvement paysan en Afrique de l’Ouest

Contribution à l’histoire du mouvement paysan en Afrique de l’Ouest

L’Homme est le remède de l’Homme

Mamadou Cissokho, a publié récemment un livre de près de 300 pages, ayant pour titre « Dieu n’est pas un paysan ». Il s’agit d’une contributio!cid_dieunestpas_196x319_44cfb94b791b1ad15dc6d3906632f453n irremplaçable à l’histoire du mouvement paysan au Sénégal et plus largement en Afrique de l’Ouest.

Les premiers chapitres de ce livre sont le témoignage d’une insatisfaction et d’une longue quête (En 1974 et 1975).
« Comment les gens s’accommodent-ils d’une vie pareille : on travaille, on gagne, on gaspille, on s’endette et ainsi de suite ? »
Son ami Mor Gueye et lui n’ont pas cessé de réfléchir à cette question.
Un soir, Mamoudou dit à son logeur Mor.
« Nous nous connaissons depuis peu mais tu m’as introduit chez toi et nous partageons tout. Tu as insisté pour que je reste avec toi car tu veux qu’on fasse quelque chose ensemble à partir de vos questionnements (les tiens et ceux d’Ibou). Ce soir tu me dis ce que tu attends de moi. »
Avec un petit sourire, Mor Gueye répondit :
« Je t’ai dit de rester ici pour qu’on essaye quelque chose qui va changer positivement notre vie. Je sais qu’il y a des potentialités ici, mais Ibou et moi seuls ne pourrions les mobiliser. J’ai eu l’impression qu’avec toi nous pourrions démarrer. Je te fais confiance et cela depuis notre première rencontre. »

A partir de là, c’est constituer un petit groupe qui a poursuivi cette réflexion pour se préparer à agir ensemble. C’est ainsi qu’ils ont défini  leur profession de foi.

Notre profession de foi
Ensemble, agir pour réussir
C’est notre nom, c’est notre foi
Nés du constat
Nous savons qu’à notre naissance
Nous n’avons rien amené
Et nous ne pouvions rien
Et nous n’avions rien
Et nous ne savions rien
Nous avons trouvé nos parents
Leurs parents
Et d’autres humains
Qui nous ont accueillis, appris et éduqués
Et nous savons que pour vivre
Nous avons besoin d’eau
D’habits, de nourriture
Et nous avons d’autres besoins que nous ne saurions
Satisfaire individuellement
Il est donc de notre devoir
De faire fructifier tout ce dont nous avons hérité en bien
Et de lutter contre tout mal
Qui peut nous détourner de cette foi
Car l’Homme est le remède de l’Homme.

 

Ce fut pour ces hommes le début d’une grande aventure.  Une aventure qui conduira Mamadou Cissokho jusqu’à la création du ROPPA, et tout récemment celle de la Plateforme panafricaine des paysans et des producteurs d’Afrique.!cid_cissokoroppa_196x291_3901496334f6994c5e704d7b84cd3d50

   Tout ceci se trouve dans le livre publié en coédition par le GRAD et Présence Africaine.

Le GRAD a également publié l’essentiel de ce témoignage dans deux petits livres faciles à lire :

Livre 1 : PEUT-ETRE, INCH ALLAH
Livre 2 : NOUS SOMMES NOTRE REMÈDE

Le SEDELAN  se propose de traduire prochainement cette profession de foi en moore, jula et fulfulde, et de la publier sur notre site dans ces trois langues. Les Organisations Paysannes qui souhaiteraient la publier dans d’autres langues (dagara, jan, lobi, samo, bwamu… ) peuvent nous contacter.

Koudougou, le 15 novembre 2009
Maurice Oudet
Président du SEDELAN

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s