La Tabaski sous le signe de la paix et la stabilité dans le monde

Vendredi, 27 Novembre 2009 12:20 Jacques Théodore Balima

La communauté musulmane du Burkina célèbre ce vendredi 27 novembre 2009 la Tabaski ou l’Aïd El-Kébir. Une grande prière a eu lieu à la Place de la Nation de Ouagadougou. Elle a été présidée par Cheick Aboubacar Sana. Les musulmans ont prié pour la paix et la stabilité au Burkina Faso et dans le monde.

Outre les fidèles musulmans, on notait la présence de membres du gouvernement, de responsables d’autres confessions religieuses, dont l’archevêque de Ouagadougou, Mgr Philippe Ouédraogo, à la grande Place de la Nation.

Le Cheick Aboubacar Sana, qui a présidé la prière, a appelé ses coreligionnaires à avoir une crainte pour le Seigneur, car «elle seule, au-delà de l’immolation des moutons, peut rapprocher l’homme de son créateur». Pour cela, il les a invité à respecter les prescriptions religieuses sur l’organisation pratique de la fête du mouton. «Il ne faut pas organiser la fête dans l’ignorance totale des lois de Dieu», a-t-il lancé aux fidèles, avant de procéder au sacrifice.

Selon ces lois religieuses, le mouton qui sera égorgé le jour de la Tabaski doit être âgé d’au moins 6 mois. Si c’est une chèvre, elle doit avoir au moins un an, un bœuf au moins deux ans et un chameau au moins cinq ans. L’islam a demandé aux fidèles de partager la viande avec les nécessiteux.

L’Aïd El-Kébir, ou la Tabaski, tire ses origines du Saint coran dans lequel Dieu a demandé à Abraham, Ibrahim pour les musulmans, de sacrifier son fils unique Isaac. Obéissant aveuglement, Abraham a dressé l’autel pour le sacrifice, mais Dieu a fait descendre un mouton et lui a dit de le sacrifier en lieu et place de son fils. Selon le Cheick Aboubacar Sana, c’est un acte de foi de la part de Abraham, qui a ainsi manifesté sa crainte, sa soumission à Dieu. Le prédicateur a donc appelé les fidèles musulmans à caindre Dieu et à avoir le «cœur blanc».

Les responsables musulmans ont salué la présence pour la 1ère fois de l’archevêque de Ouagadougou à la prière et ont promis de lui renvoyer l’ascenseur lors des fêtes catholiques à venir, espérant que cela renforcera les relations entre les communautés religieuses.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s