Union européenne : Près de 75 milliards de FCFA au profit du Burkina, de l’UEMOA, de l’OHADA et du CILSS en 2009

Amos Tincani (chef de la Délégation de l’UE au Burkina) et Tertius Zongo

JPEG - 19 koAu cours de l’année 2009, l’Union Européenne a continué d’apporter un appui soutenu pour contribuer au développement durable et à la lutte contre la pauvreté au Burkina Faso et dans la sous-région ouest-africaine. Dans le cadre stratégique de la coopération entre l’UE et le Burkina Faso, et en coordination avec les autres bailleurs de fonds, la Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso a poursuivi ses efforts, mettant en œuvre toute une série d’instruments et de programmes pour répondre aux besoins prioritaires de développement du Burkina et de la zone UEMOA.

En effet, avec un total de décaissements d’environ 74,4 milliards FCFA (soit environ 114,5 millions € ) transféré pendant la seule année 2009 par la Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso sous forme de subventions non remboursables (au profit du Burkina Faso et des organisations régionales telles que UEMOA, OHADA et CILSS), l’Union européenne confirme son rôle comme premier donateur d’aide publique au développement (APD) au Burkina Faso.

En 2009, un montant total d’environ 56 milliards FCFA (soit environ 86 millions €) a été déboursé par le Fonds Européen de Développement (FED) en faveur du Burkina Faso pour les projets et programmes nationaux. Pour rappel, le FED est l’outil financier principal dans le cadre de la coopération entre l’Union européenne et les pays ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et l’accord de partenariat de Cotonou prévoit que la gestion de ces fonds soit assurée en partenariat avec les pays et les régions.

Dans ce contexte, un appui budgétaire direct a été octroyé au gouvernement du Burkina Faso pour un montant de 35 milliards de FCFA (environs53 millions €) pour l’année 2009, via le "Contrat OMD" (OMD : Objectifs du Millénaire pour le Développement). Ce contrat d’aide budgétaire générale est destiné à appuyer tout particulièrement les secteurs sociaux que sont l’éducation et la santé. Les autres secteurs visés par le soutien au gouvernement burkinabè à travers les Fonds européens de Développement (FED) sont, selon les priorités identifiées conjointement par l’Etat burkinabé et l’UE, le renforcement des infrastructures de base et de l’interconnectivité (transports, eau et assainissement, énergie), l’appui à la gouvernance locale, nationale et régionale, la sécurité alimentaire et le développement rural.

Le FED n’est pas la seule source de financement de l’Union européenne en faveur du pays. Ainsi :

Pendant l’année 2009, l’UE a aussi déboursé 6,8 milliards de FCFA (environs 10,5 millions €), principalement en faveur de projets mis en œuvre par des acteurs non-étatiques (organisations non gouvernementales ou internationales), dont les actions apportent une réponse rapide à des thèmes prioritaires pour le développement du pays, telle que la sécurité alimentaire, la santé, la protection de l’environnement ou des droits de l’homme. Il est à noter que certains de ces projets contribuent directement au renforcement des capacités des acteurs non étatiques burkinabè. Actuellement la Délégation gère 71 projets de ce type.

La division « Aide humanitaire » (ECHO) de la Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso a mis en œuvre des projets dans les domaines de la sécurité alimentaire et de la lutte contre la malnutrition, tout en répondant à des urgences liées aux épidémies (rougeole, méningite) et aux inondations du 1er septembre 2009. L’ensemble de ces opérations à conduit à un décaissement de 5.7 milliards de FCFA (environs 8,7 millions €) en 2009.

D’autre part, la Délégation de l’Union Européenne a apporté également au cours de l’année 2009, un soutien substantiel en faveur de programmes régionaux, pour la plupart en appui aux organisations régionales que sont l’UEMOA, l’OHADA et le CILSS. Un montant de 6 milliards FCFA (environ 9,1 millions €) a été décaissé en 2009 sur des fonds FED régionaux et "tous pays ACP" à cet effet. La Délégation de l’UE au Burkina Faso accompagne ainsi le processus d’intégration régionale de la région de l’Afrique de l’Ouest, et cela en collaboration avec la Délégation de l’UE à Abuja (Nigeria) via divers programmes.

La Délégation de l’Union Européenne au Burkina Faso a ainsi démontré une nouvelle fois son engagement à mobiliser toutes les ressources et instruments de la coopération possibles, afin de contribuer au développement durable et à la lutte contre la pauvreté au Burkina Faso, et ceci en étroite collaboration avec ses Etats membres présents au Burkina Faso, les autres bailleurs de fonds, la société civile et le gouvernement burkinabé, et poursuivra ses effort dans ce sens cette année 2010.

Site web : www.delbfa.ec.europa.eu

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s