Débat en France sur l’identité nationale : La contribution de Paul Kéré

 Lundi dernier, le premier ministre français, François Fillon a animé un séminaire pour faire un « bilan d’étape » du débat sur l’identité nationale lancé le 25 octobre 2009 par le ministre de l’immigration et de l’identité nationale, Eric Besson. Après l’organisation de près de 350 débats marqués par de nombreux dérapages xénophobes, le « bilan d’étape » pourrait bien être l’étape finale d’une opération à visées manifestement électoralistes. En attendant la reprise du débat prévue dans quelques mois, Lefaso.net vous propose une contribution de notre compatrioteGIF - 53.2 ko

Au moment où le débat sur la question de l’identité nationale française est exacerbée en France, il m’apparaît primordial que désormais cette question identitaire soit définitivement vidée de sa substance « polémiste » afin de dégager une notion claire et précise, toute chose permettant d’épargner utilement au peuple de France de préjudiciables dérives xénophobes et racistes.

En effet, depuis des temps immémoriaux, la Nation française s’est progressivement construite, méticuleusement, courageusement, au gré de divers courants migratoires qui n’ont pas, pour autant, altéré de quelle que manière que ce soit, le « substratum » de cette identité nationale française.

Certes, ce thème de l’identité nationale en France a très souvent été usité en vue de séduire une certaine partie de l’électorat en France en proie à des peurs que l’on pourrait, naturellement d’ailleurs, qualifier d’incompréhensibles. Il est évident que si, plonger dans une piscine sans eau fait peur, en revanche, une piscine sans eau fera certainement moins peur à quelqu’un qui ne sait pas nager…Il faut simplement apprendre à connaître l’autre pour mieux l’appréhender dans sa dimension humaine afin de mieux le tolérer et, surtout, de mieux le comprendre…Il ne s’agit pas simplement d’une conception judéo-chrétienne, mais aussi un message de laïcité… – cette notion – si chère aux Républicains ! Sans aucun manichéisme, la notion « d’identité nationale française » ne peut être appréhendée dans sa substance qu’à travers les terminologies d’ « identité » et de « Nation ».

L’IDENTITE

De racine latine « idem » qui signifie le même, l’identité se dit des objets ou êtres humains ou animaux parfaitement semblables, tout en restant distincts. On dit par exemple que deux figures géométriques sont identiques pour simplement signifier qu’elles sont semblables, pareilles.

Sur le plan de l’analyse politique ou scientifique, on peut par exemple dire qu’on a abouti à des conclusions identiques. BALZAC disait « qu’il est absurde de vouloir ramener les sentiments à des formules identiques… »

Sur un plan purement didactique, l’identité signifie ce qui est unique, quoi que perçu, conçu ou nommé de manières différentes. Le breton, n’est pas l’alsacien et le normand n’est pas l’aquitain ou le languedocien etc., mais tous sont français…sans aucune distinction d’accent, d’origine, ou d’art culinaire.

La notion d’identité, appliquée à l’individu dans le temps et dans l’espace, aboutit à dire par exemple qu’une telle personne est restée la même en dépit des changements survenus. Ce que PROUST a exprimé en écrivant que « notre mémoire, en retenant le fil de notre personnalité identique… ». Il résulte de ces différentes acceptions que l’identité est le caractère de ce qui est identique. C’est également ce que BOURGET exprime par « les profondes identités d’esprit, les ressemblances fraternelles de pensée.. ». Ramenée à la notion communautaire, on peut dire que l’identité est le caractère de ce qui est un. Par exemple, on peut dire sans grand risque de se tromper que le peuple français, tout comme le peuple burkinabé est un et indivisible…

En droit, l’identité c’est le fait pour une personne d’être tel individu et de pouvoir être également reconnu comme tel sans aucune confusion grâce aux éléments d’identification qui l’individualisent comme par exemple sa carte nationale d’identité ou son passeport. Définie de cette manière, si une carte nationale d’identité ou un passeport établit une nationalité française, aucune autre considération ne doit entrer en ligne de compte pour cette identité. Ni le handicap physique ou psychique, ni la couleur de peau, ni la couleur des yeux, ni les mensurations physiques, ni la fortune, etc., ne peuvent nullement fonder, légitimement, une quelconque discrimination honteuse, de nature à exclure de l’entité nationale.

Mais que recouvre le concept de Nation ?

La Nation peut être définie non pas comme un groupe d’hommes ayant des origines communes (la famille) mais, plus largement, comme un groupe humain généralement vaste qui se caractérise par la conscience de son unité et la volonté de vivre en commun. C’est ce que BAINVILLE exprimait à travers les ouvrages de VOLTAIRE en disant que « le peuple français est mieux qu’une race, c’est une NATION ».Dans un autre sens, la NATION peut être considérée comme un groupe humain constituant une communauté politique, établie sur un territoire défini ou un ensemble de territoires définis et personnifiés par une autorité souveraine comme VALERY l’a définit à travers son ouvrage « la division du territoire habitable en NATIONS politiquement définies ».

La conception de la NATION résulte également de la « Déclaration Des Droits de l’Homme où la NATION est considérée comme « une personne juridique constituée par l’ensemble des individus composant l’Etat, mais distinctes de ceux-ci et titulaire du droit subjectif de souveraineté comme le soutenait le Général DE GAULLE dans sa conception de l’Europe des NATIONS ». Au vu des définitions de l’identité et de la Nation ci-dessus énoncées qu’est-ce alors l’identité nationale française ?

De L’identité Nationale Française

Il est indéniable que la racine chrétienne de la France constitue un socle « indéboulonnable » et Charles MARTEL, en l’an 732, en mettant fin à POITIERS à la rapacité venue de loin pour asservir… a prouvé, par là même, que chaque peuple avait un légitime droit à une certaine intégrité territoriale et à la diversité des convictions religieuses qui anime sa composante.

Mais depuis belle lurette, les révolutionnaires français ont, en 1789, « guillotiné » sans ménagement, à leur corps défendant, leur Roi dans le but d’instaurer une certaine conception politique de la République avec, certes, son corollaire de démocratie, bien sûr, avec ses tares, ses insuffisances mais tout de même, ses avantages. C’est donc, à l’aune de cette République-là, que l’identité nationale française doit être appréhendée. Montesquieu estime que « l’esprit de la République est la paix et la modération » et j’ajoute, la tolérance…. « La République est une et indivisible » voilà ce qui est ressorti de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen et PEGUY dira que « c’est de cette République là que nous sommes Républicains »

Par conséquent, que vous soyez français à l’origine de la Gaulle ou que vous ayez acquis cette nationalité française, vous êtes titulaires de tous les droits, attributs et devoirs attachés à la qualité de français quelles que soient vos convictions religieuses ou d’athéisme. Par la même occasion également, vous devez, parallèlement, être assujettis, aux obligations attachées à cette qualité de français. Il convient aussi d’insister sur les droits subjectifs ainsi attachés à cette identité nationale française. Les droits attachés à la qualité de français se subdivisent en deux parties selon que l’on est domicilié sur le territoire national ou installé à l’extérieur de la France.

-  Sur le territoire national français, vous bénéficiez des droits civiques, notamment du droit de vote, mais aussi du droit d’être éligible à des fonctions électives tant au niveau municipal, départemental, régional et national, ainsi que le droit à l’accès de la fonction publique d’Etat ou territoriale.

-  A l’extérieur des frontières de la France, c’est le droit à la protection diplomatique du national français par les consuls sauf pour les binationaux, dans le pays de leur autre nationalité.

En contrepartie de cette nationalité française, vous êtes naturellement soumis aux lois objectives françaises concernant les actes de la vie civile tels que le mariage et le divorce, ou encore les contributions au fonctionnement des institutions nationales comme le paiement des impôts et le service national. La place de l’identité nationale française se situe incontestablement dans cet espace républicain et démocratique où les règles étatiques sont clairement définies dans la cité. Toute autre considération d’appartenance ethnique, communautaire, religieuse n’a pas sa place dans cette république-là, une, indivisible et où la liberté, l’égalité, et la fraternité sont les seuls principes qui valent et doivent nécessairement prévaloir.

Ce n’est donc qu’en se mettant au-dessus des conceptions de politique partisane, des querelles de chapelle religieuses et des considérations d’appartenance ethnique ou communautaire que le peuple français pourra rassembler toutes les forces et toutes les intelligences au service d’un seul et unique objectif : La République française une et indivisible qui intègre toutes les filles et fils de la nation sans aucune autre considération de race, ou de religion dans le strict respect de la liberté individuelle et collective, de l’égalité Républicaine et de la fraternité solidaire.

La question de l’identité nationale française méritait donc d’être légitimement posée par les partisans de ce débat afin de rappeler, « erga omnes », ces principes élémentaires inscrits au fronton des édifices publics en France : Liberté – Egalité – Fraternité.

Paul KERE, Avocat, Conseiller municipal de Pulnoy, Chevalier de l’Ordre national du Burkina

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s