Ouverture d’un site d’or à Loto dans le Bougouriba : Opposition farouche de la population

La colline de Loto à 5km de Diébougou a été le théâtre d’une tentative d’affrontement entre orpailleurs et populations autochtones le 15 février dernier.

Conduits par Adama Pafadnam, représentant Burkina or métal, des orpailleurs ont pris d’assaut la colline de Loto pour extraire le métal précieux. Mais à l’arrivée, la population du village s’est farouchement opposée.

Le deuxième adjoint au Maire après avoir vainement essayé de convaincre les orpailleurs de se retirer, a finalement appelé la sécurité pour éviter le pire car les deux camps seraient armés. Devant cette situation Adama Pafadnam accuse la mairie d’avoir monté la population sinon qu’il détient une autorisation d’exploitation signée du ministre des mines.

En outre il dit avoir passé deux ans à négocier avec la population sans succès. Le ministre des mines de passage à Loto le 12 juillet dernier aurait recommandé au Haut commissaire et au Gouverneur de gérer ce problème avec le maire Nicolas Da.

Cependant à la rencontre de concertation en décembre dernier, le maire n’aurait pas répondu à l’appel pour des raisons de calendrier. Pour Pafadnam c’est pour éviter que son permis d’exploitation ne se périme en Décembre prochain qu’il a tenté d’ouvrir le site après avoir acheté le champ de Martin Palenfo où se trouve l’or. Adama dit ne pas comprendre ce refus ; le maire Nicola Da rentré diligemment de Ouagadougou pour la circonstance a organisé une session extraordinaire du conseil municipal le 22 février 2010 pour statuer sur la question.

A cette session à laquelle la société civile était invitée, des voix se sont élevées pour s’opposer et mettre en évidence les effets pernicieux de l’orpaillage tels que la débauche, la déscolarisation, la délinquance, le renchérissement du coût de la vie etc. Pour le chef de terre de Loto où vivent les populations Djan, l’or est leur totem.

En outre le conseil a fustigé l’agrément d’exploitation de Adama Pafadnam en y soulignant de nombreuses irrégularités. Par ailleurs le conseil pense qu’il est inadmissible dans ce contexte de décentralisation d’octroyer un tel agrément sans au préalable consulter la population. En définitive le conseil a autorisé le maire à prendre une délibération interdisant l’orpaillage dans toute l’étendue de la commune.

Il est aussi prévu la mise en place d’un Front Unis Contre l’Orpaillage Artisanal à Diébougou (DUCOAD) en vue d’un grand mouvement de protestation de concert avec la société civile. Un procès contre la décision d’agrément du ministre est aussi envisagé. Pour le maire , la commune n’est pas contre l’exploitation d’or mais elle souhaite qu’elle se fasse de façon industrielle afin d’atténuer la paupérisation, corollaire de l’orpaillage.

Sansan Natal Dah

Sidwaya

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s