Fassolidaires Bordeaux 2010 : Quand les étudiants burkinabè en France se rencontrent

Sous le patronage du Ministre de la Jeunesse et de l’Emploi, M. Justin KOUTABA et de l’Ambassadeur du Burkina Faso en France, Beyon Luc Adolphe TIAO, les étudiants burkinabè se sont retrouvés à Bordeaux les 26 et 27 février

pour les "Rencontres Fassolidaires Bordeaux 2010".

Cette initiative originale initiée par l’Association des Etudiants et Sympathisants Burkinabè de Bordeaux (ASS.E.SY.B), conduite par M. Cheik SANOU, étudiant en Droit International à Bordeaux et soutenue par le Service Culturel de l’ambassade, visait un triple objectif :
- le rassemblement des étudiants burkinabè de France autour de préoccupations spécifiques à la vie estudiantine et des jeunes diplômés, notamment l’accès au marché de l’emploi ;
- l’établissement de synergies entre acteurs du développement de la Gironde agissant au Burkina Faso ;
- la découverte des richesses culturelles du Burkina.

Les étudiants burkinabè de France, observateurs avisés des sociétés française et burkinabè ont voulu par l’organisation de FASSOLIDAIRES 2010, affirmer haut et fort qu’ils sont de par leurs expériences universitaires et professionnelles, une frange de la population jeune qui doit être considérée comme une force de proposition, capable d’apporter sa contribution à la construction d’un Burkina émergeant, dynamique et leader dans bien de domaines en Afrique. La participation importante de délégations de ces « futurs décideurs », venus de 20 villes de France, totalisant plus de 200 étudiants était représentative de la population estudiantine du Burkina en France et a de fait, souligné la pertinence d’un tel cadre de rencontre.

Le programme de ce weekend end culturel et solidaire, axé autour d’une réflexion sur la coopération décentralisée au Burkina Faso et d’un forum débat, a permis des échanges francs, parfois vifs mais toujours teintés d’humour aussi bien de la par du Ministre et de l’Ambassadeur que des étudiants.

Le forum débat a été un des moments forts de cette rencontre. Avec cet esprit frondeur qui caractérise si bien les étudiants, ils ont parfois vivement interpelé le Ministre sur les dispositions prises par le gouvernement pour améliorer leurs conditions de vie et faciliter leur insertion professionnelle au Burkina. Le Ministre, avec l’art consommé du dialogue qu’on lui connaît, auquel il a su adjoindre un aspect pédagogique et didactique, a exposé les différents mécanismes d’accompagnement des jeunes porteurs de projets, notamment le Fonds d’Appui aux Initiatives des Jeunes (FAIJ) dont le directeur, Parfait Désiré OUEDRAOGO, accompagnait le Ministre.

Le Ministre a mis en garde les étudiants contre un attentisme qui les confinerait dans une espèce de léthargie dans l’attente de la fin de leurs études. Il a fait appel à leur esprit d’entreprise et n’a cessé de leur rappeler qu’ils se doivent d’avoir une démarche de « conquérant » face à un monde du travail qui sans cesse évolue et n’ouvrira ses bras qu’aux plus audacieux. Dans ce sens, il a incité les étudiants à avoir recours aux différents fonds spéciaux de soutien aux projets des jeunes mis à disposition par son ministère et dont le montant sera porté pour l’année 2010 à 1.200.000.000 FCFA.

Les étudiants, par la pertinence de leurs analyses du marché du travail en France et au Burkina et de plusieurs de leurs propositions ont montré qu’ils avaient foi en leurs capacités d’entreprendre et à faire valoir leurs savoir-faire où qu’ils soient. Ce constat a conforté le Ministre et l’Ambassadeur Tiao sur la nécessité de promouvoir ce type de rencontre afin de confronter les analyses émanant des étudiants à celles des autorités afin d’aboutir à des conclusions servant au mieux les intérêts de la nation.

Les propos de S.E.M. l’Ambassadeur, au diapason de ceux du Ministre sont venus éclairer les aspects pratiques de la vie des étudiants burkinabè de France. Les questions relatives au suivi des cursus des étudiants, boursiers ou non, la gestion de la Maison du Burkina ont par exemple été passées en revue. L’Ambassadeur a exhorté les étudiants non boursiers à se signaler dès leur arrivée en France au Service culturel de l’ambassade afin que le suivi de leurs études soit assuré au même titre que celui des boursiers.

Il a annoncé quelques initiatives majeures qui ont réjoui les étudiants dont :
- Le renforcement des partenariats entre entreprises burkinabè et françaises en vue de leur faciliter l’obtention de stages
- La tenue de la 1ère édition de la Semaine Culturelle du Burkina Faso en France dont il attend une participation massive des étudiants.

Au titre des nombreuses propositions intéressantes issues de ce forum débat, on peut citer la mise en place d’une « CVthèque » dédiée aux étudiants burkinabè de France et l’inscription de la coopération universitaire au cœur des préoccupations de la coopération décentralisée, la mise en ligne des postes à pourvoir au Burkina, l’incitation des entreprises privées à investir dans la formation des étudiants, la création d’une direction autonome et indépendante pour les offres de formation en traduction interprétation.

Les échanges dédiés à la coopération décentralisée, précédés d’exposés de M. Raymond MONNE, Docteur en Droit, Monsieur Philippe Henri LEDRU, Chargé de Mission à la coopération décentralisée au Conseil Général de la Gironde, et de M. Christian FLEURY Président d’honneur du Réseau Aquitain pour le développement et la solidarité Internationale, ont dressé un état des lieux et esquissé les cadres et procédures à mettre en place pour une mutualisation des moyens humains, techniques et financiers tout en préservant la liberté d’action de chacun. Il en est ressorti que les préalables suivants sont indispensables :
-  La réciprocité dans les apports d’expérience et de savoir faire entre acteurs du Sud et du Nord
-  Une révolution culturelle des acteurs du Sud et du Nord pour sortir de la mentalité de l’assistanat
-  La révolution énergétique
-  Un soutien franc aux initiatives de la société civile visant la défense des droits humains.

L’Ambassadeur du Burkina en France et le Ministre chargé de l’Emploi ont tour à tour invité les étudiants à s’invertir dans la vie associative et à investir le champ de la coopération décentralisée pour un rayonnement encore plus grand du Burkina Faso.

Des moments de détente et de convivialité ont jalonné le weekend. Il en a été ainsi du déjeuner collectif qui a réuni l’ensemble des participants et des deux soirées musicales au cours desquelles des artistes confirmés de la scène musicale burkinabè tels Yeleen, Leekma et KDR, L’Humaniste, DJ Yayus ont enflammé les scènes de la Salle Bellegrave et du Bordeaux Etudiants Club. Monsieur le Ministre et S.E.M l’Ambassadeur en partageant ces moments avec les étudiants ont instauré un climat de confiance et de proximité qui ont largement contribué à la réceptivité de leurs messages et à la réussite de Fassolidaires Bordeaux 2010.

En prenant le temps d’aller à la rencontre des étudiants et de leur accorder une grande écoute, les autorités burkinabè, à commencer par le Chef de l’Etat, très à l’écoute de la jeunesse, ont choisi de relever avec les étudiants, les défis de la construction d’un Burkina Faso prospère. Les étudiants ont quant à eux montré leur volonté et leur détermination à œuvrer dans ce sens. Il ne fait aucun doute, au regard de la satisfaction exprimée par l’ensemble des étudiants, du Ministre Koutaba et de l’Ambassadeur Tiao, des organisateurs, que cette rencontre sera reconduite. Reste maintenant aux autorités burkinabè à trouver les moyens financiers pour accompagner les prochaines éditions et de pérenniser cette rencontre qui pourrait être abritée par les grandes villes françaises accueillant des étudiants burkinabè.

Vivement que les « Fassolidaires » se muent en « Fassoleaders » !

Apollinaire BAGHNYAN
Ambassade du Burkina Faso en France
Chef du Service des relations publiques, de l’animation et du tourisme

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s