3e séminaire ESTHER : Pour une meilleure prise en charge des enfants séropositifs

Le Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles-de-Gaulle organise, du 16 au 18 mars 2010, un séminaire sur la prise en charge de l’infection à VIH chez l’enfant. L’ouverture de la rencontre a été présidée, le mardi 16 mars 2010, par l’épouse du chef de l’Etat, Chantal Compaoré.

"Diagnostic et traitement précoces de l’infection à VIH chez l’enfant", tel est le thème du 3ème séminaire de Ensemble pour une solidarité thérapeutique hospitalière en réseau (ESTHER).

Une rencontre qui réunit, du 16 au 18 mars 2010 à Ouagadougou, des spécialistes africains en soins pédiatriques pour entre autres échanger sur les recommandations de l’OMS sur la prise en charge des enfants infectés par le VIH/Sida. Selon la présidente du comité d’organisation, Pr Yé Diarra, ces séminaires ont progressivement pris au fil des années, une dimension sous-régionale et internationale. Tout en excusant pour d’éventuelles imperfections organisationnelles, Mme Diarra a remercié l’épouse du chef de l’Etat, Chantal Compaoré, pour son soutien.

Le directeur général du Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles-de-Gaulle (CHUP-CDG), Pr Jean Kaboré a expliqué que cette réunion s’inscrit dans l’exécution du plan d’action ESTHER 2009-2010. Concernant la prise en charge des enfants infectés par le VIH, Pr Kaboré a fait savoir que 340 enfants sont sous traitement ARV (Antiretroviraux). Des propos suivis d’une prestation musicale de Toussy. Après cette pause musicale, le représentant des partenaires du Nord, Pr Stephane Blanche, a souhaité que les moyens mis dans la lutte contre le Sida profitent aux enfants malades.

De l’avis du Pr Blanche, "les hôpitaux du Sud doivent s’organiser pour devenir des centres de référence où la connaissance progresse". Pour terminer, il a reconnu les acquis obtenus dans la lutte contre la pandémie mais "le chemin est encore long".

En termes de résultats positifs, le ministre de la Santé, Seydou Bouda, a souligné la stabilisation de la séroprévalence au Burkina Faso ces dix dernières années. Le taux de séroprévalence est passé de 2,4% en 2004 à 1,6% en 2006. A cela s’ajoute la gratuité des ARV, décidée par le gouvernement burkinabè en 2010. Quant à l’infection à VIH chez l’enfant, le patron du département de la santé a précisé que 1354 enfants bénéficient des ARV au Burkina Faso. "La lutte contre le VIH/Sida demeure l’une des préoccupations de développement du Burkina Faso", a dit le ministre Seydou Bouda.

Les enfants de l’association Solidarité, espoir des mères infectées et affectées par le VIH/Sida ont appuyé ces propos en théâtre. Ils ont mis en scène quelques mauvais comportements face au Sida (les rapports sexuels risqués, l’infidélité, le recours aux charlatans, etc). Présidant la cérémonie, l’épouse du chef de l’Etat, Chantal Compaoré, a fait remarquer que le séminaire se tient dans un contexte de gratuité des ARV au Burkina Faso.

Elle a salué la collaboration entre l’ESTHER et le CHUP-CDG dont l’objectif principal est "d’améliorer la prise en charge globale de l’enfant vivant avec le VIH". Puisque la rencontre s’inscrit, a-t-elle poursuivi, parfaitement dans une logique d’assistance à tous les stades de la maladie. Avant d’ouvrir officiellement le séminaire, Mme Compaoré a exhorté les participants à plus d’engagements dans la lutte contre la maladie : "J’invite tous les acteurs à redoubler d’efforts car la bataille contre la pandémie du VIH/Sida n’est pas encore gagnée".

Le dernier acte de la cérémonie a été l’exposé du Pr Yé Diarra sur "l’infection à VIH et Sida pédiatrique, état des lieux". Il est ressorti de la présentation du Pr Diarra que le principal mode de contamination est la transmission mère-enfant.

Alassane KERE

Sidwaya

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s