Déchets de la ville de Ouagadougou : Rien ne se perd, tout se transforme

La ville de Ouagadougou a procédé, le 30 mars 2010, au lancement d’une nouvelle stratégie de gestion de ses ordures. Créer des emplois et des revenus par la collecte, le tri et la valorisation des déchets, c’est l’objectif de ce projet d’un budget de 738 millions de FCFA, cofinancé à 87% par l’Union européenne.

« Projet stratégie de réduction des déchets de Ouagadougou – Création d’emplois et de revenus par des actions de collecte, de tri et de valorisation (PSRDO-CER) ». Tels sont les nouveaux défis de la ville de Ouagadougou. C’est dans ce cadre qu’il été procédé, le 30 mars dernier au secteur 22 de l’arrondissement de Sig-noghin, à l’inauguration d’un centre de tri sélectif des déchets ménagers.

Consacrant ainsi au lancement des activités du projet qui concerne pour l’instant les arrondissements de Sig-Noghin et de Bogodogo. Y étaient présents le ministre de l’Environnement et du Cadre de vie, Salifou Sawadogo, un représentant du ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme, ainsi que l’ambassadeur, chef de délégation de l’Union européenne au Burkina, Amos Tincani.

Le maire de Sig-noghin, Pascal Tiga Ouédraogo, s’est réjoui du choix des trois secteurs de son arrondissement pour lancer la mise en œuvre du projet de réduction de la pauvreté des populations et d’amélioration de leur cadre de vie. L’édile a assuré les autorités de ne ménager aucun effort pour le succès de cette initiative afin qu’elle puisse être étendue à toute la capitale.

L’ambassadeur chef de délégation de l’Union européenne, Amos Tincani, a fait remarquer que les ordures, avec leurs conséquences extrêmement graves pour la santé des populations, sont devenues une préoccupation quotidienne des centres urbains. Une situation à laquelle, a-t-il dit, « Ouagadougou, qui parvient à peine à évacuer la moitié de ses déchets vers un centre de stockage, n’échappe pas ».

D’où la pertinence de ce projet qui, en plus de l’optimisation de la valorisation des ordures ménagères, permettra surtout « de limiter les quantités de produits à enfouir au Centre de traitement et de valorisation des déchets ».

Pour le pérenniser, des actions d’accompagnement s’imposent, selon lui : définition et mise en œuvre d’une véritable politique de communication basée sur le développement d’une stratégie d’éducation environnementale dans le système scolaire ; promotion de l’écocitoyenneté en vue de faire adopter de nouveaux comportements ; meilleure organisation et professionnalisation des opérateurs privés de la filière…

Le tri sélectif des déchets ménagers, a expliqué le bourgmestre de Ouagadougou, Simon Compaoré, est un nouveau concept qui consiste à « séparer les déchets papiers, cartons, plastiques, terre, sable, et déchets verts » partout dans la ville (ménages, mairies, centres de santé, écoles, marchés…) pour alimenter les unités de valorisation.

Sur 807 membres d’associations de la zone d’intervention du projet, a-t-il dit, 174 bénéficient d’un emploi de charretières, de collectrices de redevances ou d’animatrices. 7 bacs à ordures, 50 charrettes à traction asinienne, 460 poubelles métalliques et plastiques, du matériel de pesage et de protection… ; ce sont là, entre autres, les équipements mis à leur disposition. A ce volet s’ajoutent diverses formations en techniques de collecte, de tri, de marketing, etc., soit près de 600 emplois dans ce cadre.

Simon Compaoré a cependant fustigé la non-reconnaissance sociale dont font l’objet les membres des associations de collecte de la part des ménages. Après la remise symbolique du matériel aux associations de collecte et l’inauguration du Centre de tri, les officiels ont pu apprécier les fruits du savoir-faire des groupements et entreprises de valorisation encadrés par le projet : pavés à base de déchets plastiques et de sable, des chaises, des tubes oranges et du matériel pédagogique scolaire (équerres, rapporteurs et règles) à base de granulés d’ordures plastiques…

Pour plus d’informations sur les activités y relatives, cliquez sur le site web www.reductiondechets-ouaga.bf lancé à cette cérémonie.

Hamidou Ouédraogoo

L’Observateur Paalga

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s