Délestages à Ouagadougou : Une médaille pour les “nouveaux flics”

Depuis des mois, la capitale burkinabè vit au ralenti à cause des nombreux délestages. La Nationale de l’électricité, la SONABEL, est complètement dépassée par la situation ; et les dommages et désagréments au niveau des Ouagalais ne se comptent pas, tant les conséquences des coupures sont importantes.

Comme sur cette scène, à l’image d’une ville sinistrée, des vendeurs de cartes de téléphonie, sifflets sur les lèvres, tentent, comme ils peuvent, de fluidifier la circulation, le mercredi 31 mars 2010 à 15h, au niveau du croisement des avenues Charles-De-Gaulle et Babanguida, suite à un délestage. Selon de nombreuses personnes, ces nouveaux « flics » répètent ce genre de scènes régulièrement. Ce qui nous amène à nous interroger sur ce que fait, en ce moment, la police municipale.

Pendant que l’on met la pression sur le citoyen pour qu’il paie la Taxe de développement communal (TDC), c’est vraiment le comble si le maire Simon Compaoré ne peut même pas assurer une circulation saine et sûre dans les principales artères de sa cité. Pour l’heure, nombreux sont les usagers de la route qui retournent chez eux, sans une jambe cassée ou un bras tordu grâce à la bonne volonté des nouveaux « poulets ».

C.P.O.

L’Observateur Paalga

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s