Historique et fonctionnement du royaume mossi : Matinée studieuse pour diplomates africains chez le Moogho Naaba

Le groupe des ambassadeurs africains résidant au Burkina Faso, était chez le Moogho Naaba Baongho, l’empereur des Mossé le 16 avril 2009. Il s’est agi pour les diplomates de recevoir les bénédictions d’un symbole de leur pays d’accueil et de s’imprégner du fonctionnement du royaume mossi.

Les ambassadeurs du Mali, de l’Algérie, de l’Egypte, du Ghana, du Nigeria, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, le consul général du Niger et le chargé d’affaires de l’ambassade de Libye au Burkina Faso étaient l’hôte de l’empereur des Mossé, le Moogho Naaba Baongho.

Et c’est dans une ambiance de respect et de cordialité que le souverain mossi a reçu ses invités. Après l’eau de bienvenue, le doyen des diplomates africains résidant au Burkina pouvait camper le décor : "Nous vous remercions pour votre disponibilité et votre patience.

Nous sommes là pour vous démontrer que nous sommes solidaires et organisés (…). Et nous souhaiterions que vous nous expliquiez un peu le fonctionnement du royaume", a indiqué l’ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Burkina, Richard Kodjo. Après avoir présenté la délégation des diplomates à l’empereur, l’ambassadeur Kodjo lui a offert un bélier, un panier de cola et 5000 mille francs CFA.

Le Moogho Naaba Baongho s’est félicité de l’initiative des ambassadeurs africains résidant au Burkina (une première), qui sont venus lui présenter leur respect, pour avoir ses bénédictions et ses conseils. "Cela renforce la coopération, l’intégration entre les peuples et je souhaite que les peuples africains à l’image de leurs ambassadeurs accrédités ici renforcent les liens de fraternité et d’amitié", a laissé entendre le 37e empereur des Mossé.

Celui-ci a par ailleurs, souhaité aux diplomates que leur mission au Burkina s’exécute dans le meilleur esprit possible. Et sur instruction du chef suprême des Mossé, ses ministres, le Ouidi Naaba et le Larlé Naaba ont relaté aux visiteurs l’historique et présenté le fonctionnement du royaume mossi, de même que l’ancrage de la tradition dans le système moderne.

Le doyen des ambassadeurs, Richard Kodjo, s’est réjoui de cette présentation qui a permis à ses collègues d’en savoir un peu plus sur le royaume mossi. Il a salué l’harmonie qu’il y a entre le système moderne qu’est l’Etat burkinabè et le système traditionnel qu’est le royaume mossi, qui n’est pas une institution figée. Et le porte-parole des diplomates africains de magnifier les qualités de Moogho Naaba : patience, écoute, disponibilité, régulateur social.

Gabriel SAMA

Sidwaya

Advertisements
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s