GARE ROUTIERE DE OUAGA : Anarchie, insalubrité, insécurité… usagers en danger !

La gare routière de Ouagadougou à la Patte d’oie est aujourd’hui dans un état de délaissement presque total. Anarchie, insalubrité, insécurité (larcins, drogue et autres formes de banditisme,…), sont, entre autres, les difficultés que rencontrent les usagers de cette gare. Malheureusement, face à l’indifférence des autorités, les responsables de l’OTRAF (Organisation des transporteurs du Faso), impuissants, sont obligés d’assister à la dégradation de cette infrastructure qui pourtant constitue un maillon économique important pour la capitale burkinabè, voire le pays.

La gare routière de Ouagadougou ressemble à un dépotoir d’ordures, une insalubrité insultante carrément paradoxale aux ambitions écologiques du maire de la ville, Simon Compaoré. Surtout en période hivernale, le manque de caniveaux fait que ce lieu demeure continuellement inondé, avec des puanteurs insupportables. Ce constat était bien évident le lendemain de la pluie du lundi 26 avril 2010. Une situation qui indigne véritablement El Hadj Sana, le trésorier de l’OTRAF : "Nous avons soumis le problème aux autorités mais nous n’en avons pas eu de suite".

C’est en effet le mardi 27 avril 2010 que notre équipe de reportage s’est rendue à la gare routière de Ouagadougou, située au quartier Patte d’oie, pour échanger avec les transporteurs autour des difficultés qu’ils rencontrent dans leur secteur d’activités, mais surtout concernant l’entretien de ladite gare. D’entrée de jeu, Ali Compaoré, le contrôleur au sein de l’OTRAF, a expliqué que les problèmes à la gare routière ne datent pas de maintenant. Depuis fort longtemps, elle est infestée de bandits et de délinquants qui dépouillent les passagers de leurs biens, et agressent même des gens. Il arrive que les responsables de l’OTRAF se voient souvent sollicités tardivement dans la nuit pour intervenir dans des histoires de vols et d’agressions.

En plus, il y a des chauffeurs qui prennent la route sans même le ticket de sortie qui les autorisent à voyager. Dans ce cas, selon toujours le contrôleur, s’il y a un accident, l’OTRAF, quoique ses moyens soient minimes, est obligée d’intervenir pour aider les passagers. Selon le trésorier de l’OTRAF, El Hadj Ablassé Sana, le refus de contrôle des camions par certains chauffeurs est bien une triste réalité. Pourtant, chaque trimestre, des contrôles techniques sont organisés par l’OTRAF. Ce contrôle permet d’avoir une idée de l’état du véhicule et de le réparer au besoin. Et El Hadj Sana d’ajouter qu’il y a même des camions qui viennent à la gare mais qui n’ont jamais été contrôlés. Cela augmente les risques d’accident.

"Avant, la gare était ordonnée. Chaque compagnie, selon ses destinations, avait un endroit bien précis pour garer ses véhicules. Tout camion qui quittait la gare prenait son ticket de sortie et les contrôles des véhicules étaient assurés chaque trimestre. Actuellement, la situation est tout autre. Les chauffeurs ne respectent plus les règles de stationnement. Ils garent là où ils veulent et ce, de façon désordonnée, entraînant ainsi des situations conflictuelles entre eux-mêmes", dira à son tour Tondé Ousmane, secrétaire à l’organisation. L’OTRAF, selon ses responsables, fait de son mieux pour maintenir l’ordre à la gare routière, mais en vain. Ils affirment avoir fait appel aux autorités pour leur donner un coup de main, mais sans jamais être écoutés. Ils auraient à maintes reprises attiré l’attention de la mairie ainsi que des autorités gouvernementales sur la situation de la gare. Finalement, les responsables de l’organisation se disent fatigués de la situation et ils sont obligés de faire avec.

Yannick SANKARA

Le Pays

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s