Damien Glez : Le plus Burkinabè des caricaturistes français

Ses coups de crayon font autorité et ses dessins, reconnaissables entre tous, traversent allègrement les mers. Damien Glez croque admirablement la vie sociopolitique universelle, dans un art consommé de l’originalité et de l’efficacité…

« Je n’ai jamais appris à faire la caricature… J’ai commencé à dessiner parce que j’ai été un enfant très silencieux ». Cette confession de Damien Glez résume bien l’histoire de sa vocation de dessinateur de presse. Très discret de nature, il est certainement l’un des cartoonists les plus féconds. Actuellement directeur de publication délégué de l’hebdomadaire satirique burkinabè, Le Journal du Jeudi (JJ), il a contribué, par ses caricatures, à bâtir la notoriété de ce journal qui fait référence en Afrique francophone.

Envoyé, en 1990, par la coopération française au Burkina Faso pour y enseigner l’Allemand, il a trouvé dans ce pays un terrain fertile à l’expression de sa passion pour le dessin. Il intègre, en 1991, la jeune équipe de « JJ », qui venait de naître, à la faveur de l’ouverture démocratique. La réputation de son crayon a dépassé les frontières du Burkina et de l’Afrique. Dessinateur-éditorialiste, ses productions sont publiées sur trois continents et dans plusieurs journaux de sa France natale. Il est également très célèbre au pays de l’Oncle Sam pour son comics trip « Divine Comedy ».

En dehors de la presse, Damien Glez est gestionnaire de formation et donne des cours de marketing à l’Université de Ouagadougou depuis 1992. Entre le dessin et l’enseignement, il trouve encore du temps pour l’écriture de scénarios de fictions, de textes de chanson et d’articles de presse. Il est le principal auteur du scénario de « Super flics », une série télévisée que vient de réaliser son épouse, Aminata Diallo Glez, alias « Kadi Jolie ».

Au-delà de tout, Damien Glez se veut un dessinateur de presse engagé. Il est notamment membre du réseau Cartooning for peace, une organisation créée par Kofi Annan, ancien Secrétaire général de l’Onu, et Plantu, célèbre dessinateur français. Exposés à plusieurs rencontres internationales, ses dessins ont été primés au festival BD’Farafina en 2002, à Bamako (Mali), à la Premios Muestra Internacional de Humor Grafico de FECO, Argentina, en 2003, et au Salon international du livre et de la presse, en 2006, à Genève (Suisse).

Félix Koffi Amétépé

Fasozine

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s