Air Burkina : Le Bombardier pour aller plus vite

Air Burkina continue de déployer ses ailes dans le ciel africain. C’est ainsi que depuis le vendredi 21 mai dernier, la flotte de la compagnie s’est agrandie avec l’arrivée d’un nouvel appareil. Il s’agit d’un CRJ200 de 50 places, de l’avionneur canadien Bombardier. Ce bijou de l’air devrait permettre à Air Burkina, de multiplier ses fréquences régionales, d’accroître les possibilités de connexion entre les vols de la compagnie, faisant de Ouagadougou son hub.

Petit mais robuste et mignon. C’est ainsi que l’on pourrait qualifier le nouvel appareil de Air Burkina, au centre de tous les regards ce vendredi 21 avril 2010 à l’aéroport international de Ouagadougou. C’est un CRJ200 de fabrication canadienne, minutieusement choisi par le staff de la compagnie pour combler un besoin : celui d’un avion moyen courrier capable de desservir les capitales de la sous région. « Une compagnie aérienne ne doit jamais se tromper dans l’acquisition de ses appareils. Nous évaluons les distances et nous achetons nos avions en fonction de ces distances. Nous avions besoin d’un moyen courrier avec une capacité raisonnable, qui peut se rendre dans les villes de la sous région sans difficultés », argumente Mamady Sanoh, le président du conseil d’administration de la compagnie.

C’est surtout à cause de ses qualités intrinsèques qu’Air Burkina a jeté son dévolu sur cet appareil de 50 places dont le rayon d’action est de 3 000 kilomètres, et la vitesse de croisière de 785 km/h. C’est un aéronef de la gamme des avions commerciaux fabriqués par Bombardier, l’avionneur canadien. Conçu pour procurer des gains d’efficacité opérationnelle aux transporteurs régionaux, il est réputé comme étant un avion silencieux et respectueux de l’environnement.

Le directeur commercial de la compagnie, Ali Diallo, retient surtout qu’il est « moins gourmand en carburant, plus souple et flexible en terme d’utilisation. Il nous permettra de multiplier les fréquences, car on pourra ouvrir de nouvelles routes en prenant moins de risques commerciaux. » Avec ce nouveau CRJ200, la compagnie pourra également faire des combinaisons entre les réseaux régionaux, longs courriers, et avoir des trafics de correspondances.

« L’avion vient combler un déficit. Conçu pour des dessertes de 1h à 1h30, il va permettre de développer le trafic et de rentabiliser nos lignes, sachant que le MD 87 avec une centaine de sièges est trop lourd en début et milieu de semaine où le trafic n’est pas trop important », renchérit Mohamed Ghelala, le directeur général de Air Burkina.

Avec le CRJ200, Air Burkina porte à cinq le nombre de ses appareils. Ce qui, légitimement, satisfait ses dirigeants. « A titre de comparaison je vous rappelle que Air Afrique du temps de sa splendeur possédait six avions. Nous, nous en avons cinq et nous pensons passer rapidement à six ou sept si tout va bien », assure Mamady Sanoh, non sans fierté.

Une telle flotte permet à la compagnie aérienne nationale de se positionner comme l’une des meilleures de la sous région, et de se sentir pousser des ailes. A ce sujet, Mamady Sanoh n’a aucun doute, lui qui se dit persuadé que Air Burkina est aujourd’hui la seule véritable compagnie sous régionale. « Nous desservons quasiment toutes les capitales ouest africaines, nous nous étendons sur l’Afrique centrale et nous avons des prévisions sur l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe.

Nous comptons bientôt nous rendre à Douala, N’djamena, Bangui, Monrovia… », explique –t-il. La compagnie aérienne compte également multiplier ses vols sur Bobo Dioulasso, la deuxième ville du Burkina, conformément au vœu du ministre des Transports, Gilbert Noel Ouédraogo, qui est allé contempler le nouvel avion dans la matinée du samedi 22 mai.

Desire T Sawadogo

Fasozine

Advertisements
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s