Terrorisme : Les assassins présumés de Jean-Philippe Tollet condamnés à mort

La Cour criminelle de Nouakchott a condamné à mort hier mardi trois Mauritaniens jugés coupables de l’assassinat de quatre touristes français en fin 2007 dans le sud de la Mauritanie. Jean-Philippe Tollet, son frère Didier, leur oncle Gérard et Adda Hacène, un ami de la famille, se rendaient au Burkina par la route quand ils ont été froidement abattus.

Jean-Philippe Tollet et son épouse Nathalie

JPEG - 25.1 koL’affaire remonte au 24 décembre 2007. Cinq Français qui pique-niquaient sur la route reliant Nouakchott aux régions de l’est du pays, près d’Aleg (255km au sud de la capitale) sont agressés, dévalisés par trois individus armés qui ouvrent ensuite le feu à l’arme automatique sur eux. Ils tueront sur le coup quatre des cinq touristes. Un seul, le père de deux des victimes, en réchappera.

Jean-Philippe Tollet, ses deux frères, son père, son oncle et un ami de leur famille se rendaient au Burkina pour les fêtes de fin d’année par la route ; un trajet qu’ils avaient effectué plus de dix fois pour certains.

Le procès de leurs assassins présumés s’était ouvert le 16 mai. La peine de mort avait été requise contre les auteurs qui ont plaidé non coupable tout en se présentant comme des "combattants fidèles d’al-Qaïda au Maghreb islamique voués au djihad contre les mécréants".

Le tribunal les a reconnus finalement coupables et a condamné à mort Sidi Ould Sidna, Maarouf Ould Haiba et Mohamed Ould Chabarnou pour l’assassinat de Jean-Philippe Tollet et de ses compagnons d’infortune. Le président du tribunal a précisé que la cour les avait "reconnus coupables de meurtre avec préméditation, assassinat d’étrangers sur le sol de la Mauritanie, prise d’arme et rébellion contre l’Etat mauritanien et terrorisme et création d’une association de malfaiteurs".

Les trois condamnés disent avoir avoué sous la torture, même s’ils se réclament d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). Leurs avocats ont dénoncé les procès verbaux d’audition de leurs clients, obtenus, selon eux, sous la torture et l’un d’eux a annoncé son intention de faire appel.

La cour a également condamné à des peines allant de six mois à trois ans d’emprisonnement ferme quatre hommes jugés pour complicité et assistance apportée aux assassins dans leur fuite. Deux prévenus jugés par contumace ont été acquittés.

C. Paré
Lefaso.net

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s