FREQUENCE RFI A DEDOUGOU : Le CSC refuse les pressions

 

GIF - 51.8 ko
Béatrice Damiba, présidente du Conseil supérieur de la communication

Un conseiller municipal de Dédougou s’était interrogé dans nos colonnes sur la demande de fréquence de RFI qui tardait à être octroyée. A ce sujet, voici la mise au point du Conseil supérieur de la communication

Monsieur le Directeur général, Dans votre édition N°4619 du vendredi 21 mai 2010, vous faites cas dans votre rubrique ( Pot-pourri) de la lettre ouverte d’un conseiller municipal de Dédougou qui interpelle la présidente du Conseil supérieur de la communication à propos de la demande d’une fréquence par Radio France Internationale. Nous ne comprenons pas pourquoi une lettre ouverte au lieu d’aller à la source de l’information au Conseil supérieur de la communication mais nous vous saurions gré, monsieur le Directeur général, de bien vouloir publier les éléments d’éclaircissement que nous souhaitons apporter à monsieur Stanislas Tiahoun, à la population de Dédougou et à l’ensemble de vos lecteurs.

Il faudrait, avant toute chose, rappeler que depuis 2003, le Conseil supérieur de la communication a changé le mode d’attribution des fréquences. De par le passé, il fallait simplement une demande motivée mais depuis sept ans, toute personne ou structure désirant exploiter une fréquence radioélectrique est tenue de passer par un appel à candidatures.

Et le Conseil supérieur de la communication, après un travail préalable avec l’Autorité en charge de la gestion du spectre, en l’occurrence l’Autorité de régulation des communications électroniques (ARCE), détermine les régions concernées et les fréquences disponibles. Dans ce sens, l’affirmation de monsieur Tiahoun selon laquelle Dédougou disposerait d’une cinquantaine de fréquences est complètement erronée. En outre, selon le plan de fréquences de l’Union internationale des Télécommunications (UIT) pour le Burkina Faso, cette localité ne disposait que d’une seule fréquence libre qui a été attribuée lors de l’appel à candidature du 03 septembre 2009 à une radio à Bondonkuy.

A moins que les « techniciens supérieurs de radio et de télévision » de monsieur Tiahoun ne lui en trouvent d’autres. Pour le cas de la Radio France Internationale (R.F.I), ses premiers responsables ont effectué des démarches auprès du CSC pour solliciter, hors appel à candidatures, une fréquence relais pour la localité de Dédougou. Il faut souligner que pour les cas des radios privées burkinabè, le Conseil supérieur de la communication n’autorise plus les fréquences relais.

Nous ne nous étalerons pas ici sur certaines considérations, nous voudrions simplement rappeler que l’institution de régulation de la communication travaille sur la base de textes et en toute indépendance. Ce ne sont donc pas des pressions de ce genre qui l’ébranleront. Par ailleurs, la revendication de recevoir RFI comme un droit est tout de même étrange car elle n’est ni une radio nationale ni une radio de proximité. Au demeurant, il y a de nombreux dossiers qui ont été enregistrés lors du dernier appel à candidatures et qui n’ont pas connu de suite favorable pour diverses raisons motivées.

A ce jour, notre pays compte 152 stations autonomes de radiodiffusion et 28 relais ainsi que 23 stations de télévision avec 34 relais disséminées sur tout le territoire national. C’est cet important paysage audiovisuel, composé de médias nationaux et internationaux, qui évolue à côté de la presse écrite, riche de sa pluralité, que le Conseil supérieur de la communication régule au quotidien. Et plus que quiconque, nous savons que lorsqu’un organe de presse naît, c’est la liberté d’expression qui s’élargit, et c’est l’offre informationnelle qui s’accroît au bonheur des vaillantes populations et à la satisfaction de l’organe de régulation.

Simon YAMEOGO Chevalier de l’Ordre du Mérite des Arts, des Lettres et de la Communication

Le Pays

Advertisements
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s