Commission de la CEDEAO : Le Cap Vert soutient la candidature burkinabè

Le Président du Faso a mis à profit son séjour de 72 heures à Nice en France (du 30 mai au 1er juin), à la faveur du xxve Sommet Afrique-France pour accorder des audiences à plusieurs personnalités.

« Nous soutenons la candidature du Burkina Faso à la présidence de la Commission de la CEDEAO ». Ce sont là, des mots du Premier ministre de Cap Vert, José Maria Neves à la suite de l’audience à lui accordée par le président du Faso, Blaise compaoré le 1er juin à Nice.

Le Burkina Faso et le Sénégal sont en compétition pour ce poste. Le prochain sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO se tient les 2 et 3 juillet 2010 au Cap-Vert. Les échanges entre le Premier ministre Cap verdien et le président du Faso ont également porté sur d’autres sujets d’actualité comme la paix, la sécurité et la stabilité en Afrique de l’Ouest.

« Sur ces questions, il ya une forte détermination du président du Faso à toujours œuvrer au renforcement de la paix et la stabilité en Afrique de l’Ouest, la lutte contre le narcotrafic, l’immigration clandestine, et la piraterie » a indiqué José Maria Neves.

A propos du XXVe sommet Afrique- France, le Premier ministre capverdien a salué la volonté et l’ambition de l’Afrique à participer à la gouvernance mondiale à travers une forte présence au Conseil de sécurité des Nations unies et dans des institutions comme le FMI et la Banque mondiale. Pour Maria Neves, il est temps de procéder à la modernisation de l’Afrique et à l’insertion de tous les pays africains dans le contexte mondial.

Pendant que le premier ministre du Cap Vert est venu réaffirmer à Blaise Compaoré le soutien de son pays pour un Burkinabè à la tête de la Commission de la CEDEAO, la première Dame du Congo elle, est venue plaider le 31 mai pour un engagement du chef de l’Etat burkinabè dans la lutte contre la drépanocytose. « Nous profitons du fait que les chefs d’Etat sont à Nice pour faire du plaidoyer au profit de leur engagement dans la lutte contre la drépanocytose ».

Pour la première Dame du Congo, Mme Antoinette Sassou N’guesso, la drépanocytose est une maladie mal connue qui fait pourtant des ravages sur le continent. Elle se dit convaincue, que l’engagement des chefs d’Etat du continent aura pour conséquence, une plus grande implication des institutions internationales au profit de la recherce sur cette maladie.

Mme Antoinette Sassou N’guesso a dit être satisfaite de sa rencontre avec le chef de l’Etat Burkinabè. Le président du Faso nous a assuré de son soutien dans le combat contre la drépanocytose. Il a même promis d’évoquer la situation lors de la prochaine Assemblée générale des Nations unies.

Les consuls honoraires du Burkina Faso à Marseille, Nice, Rouen, Lyon et de Libreville ont été les premiers a être reçus par le président du Faso dès son arrivée à Nice le 30 mai. Ceux-ci sont venus faire au chef de l’Etat, le point de leurs activités ainsi que des difficultés qu’ils rencontrent.

Rabankhi Abou- Bâkr ZIDA

Envoyé spécial à Nice

Sidwaya

Advertisements
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s