Journées de promotion culturelle : Quand des Samo s’épanouissent en pays moaga

JPEG - 44.2 ko

Mme Kadeoua Koussoubé Mariam, présidente de l’association Hommes et Femmes pour le développement du Sourou et du Nayala

Une manifestation pour promouvoir la culture du Sourou et du Nayala avait lieu ce week-end dans la capitale burkinabè. Danses traditionnelles, spécialités culinaires ou encore artisanat, voilà un échantillon de ce que les visiteurs ont pu retrouver ou découvrir à la Maison des jeunes et de la culture de Ouagadougou.

La troisième édition de cette manifestation culturelle, organisée par l’association « Hommes et Femmes pour le développement du Sourou et du Nayala », aura tenu ses promesses. Les visiteurs ont en effet pu assister à la fois à des démonstrations de danse, déguster des spécialités culinaires comme le tô à la sauce feuilles, mais aussi admirer le travail des artisans locaux, qu’il s’agisse de vannerie ou encore de pagnes tissés.

L’objectif était en effet de promouvoir les valeurs culturelles de ces deux provinces situées dans le Nord-Ouest du Burkina et abritent les Sanan (les Samo comme on les appelle couramment). Pour réussir cette manifestation, l’association Hommes et Femmes pour le développement du Sourou et du Nayala s’est rapprochée d’autres associations œuvrant pour le même but, notamment l’AFDEN (Association des femmes pour le développement du Nayala). Un moyen de provoquer l’ouverture et des opportunités pour les artisans de trouver de nouveaux marchés.

Démonstration de danse traditionnelleAu delà des éventuelles retombées économiques, la présidente de l’association organisatrice, Mme Kadeoua née Koussoubé Mariam, a souligné l’importance de l’aspect fraternel et convivial de ce type de manifestation. Une convivialité qui n’est certainement pas étrangère à la mobilisation croissante qui entoure l’évènement.

En plus de la promotion culturelle, l’Association hommes et femmes pour le développement du Sourou / Nayala agit dans le domaine de la santé. Des actions de prévention sont ainsi régulièrement menées dans ces deux provinces. Lutte contre le paludisme, le VIH/SIDA, mais aussi prévention de maladies spécifiquement féminines, comme le cancer du col de l’utérus ou du sein. A cela s’adjoint un travail d’explication sur les effets néfastes de l’excision pour la santé des femmes. Quel que soit le domaine, l’objectif est toujours selon Mme Kadeoua Koussoubé Mariam, de promouvoir le développement de la femme et de la famille. « Notre objectif est vraiment qu’ensemble, main dans la main, nous puissions avancer », a-t-elle conclu.

Céline Landreau et Gabriel Kambou
Lefaso.net

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Journées de promotion culturelle : Quand des Samo s’épanouissent en pays moaga

  1. zerbo yacouba dit :

    slt je suis burkinabé vivan en cote d’ivoire,je tire le chapeau a mme koussoubé d’avoir organiser cette journé culturel a l’honneur des samo qui a été pendant des decenies dans la clture burkinabé quelle continue dans ce sens pour l’interet des samo en particulier et la nation toute entière en general encore 1000fois merci !!!!!!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s