Le Tensé ou la fête nationale des Moosé

, terre. C’est la fête de la terre qui, fécondée par Wendé, a engendré les hommes. C’est aussi plus particulièrement la fête de ceux qui portent le nom de Tenga ou des composée : Tendaogo, Tempokko, Tembila, etc. Ceux-ci doivent remettre à leur père le jour de la fête un poulet qu’il sacrifie en leur nom. C’est le seul exemple de fête onomastique que nous ayons rencontré chez les Mossis du Soudan.

Le Tensé est la fête nationale des Mossis. Elle n’a pas de date fixe, mais se trouve toujours comprise dans la période qui va des premiers jours d’Août à la mi-octobre.
Il appartient à Larhallé-Naba seul de questionner le Morho-Naba sur ce point. Quand celui-ci le juge à dos, il répond que la fête aura lieu dans dix-neuf jours. Le Larhallé fait alors solennellement dix-neuf nœuds sur cinq cordelettes en fibres tressés de haricots sauvages, en remet une à chacun de ses collègues et garde pour lui la cinquième.
Les kombérés envoient immédiatement prévenir dans les provinces respectives que le Tensé est fixé pour le dix-neuvième jour et désormais chaque matin, dans les formes traditionnelles, ils déferont devant le Morho-Naba un nœud de leur cordelette.
Lorsque le jour est venu, le dernier nœud sera défait, lentement et au milieu d’un profond silence, dans le samandé impérial ; en ce même endroit un tas de morceaux de viande et de boules de sarhalem, empilé jusqu’à la hauteur de 1m50 environ, a été disposé dès l’aube. Le Morho-Naba remet alors au Larhallé un boubou neuf. Après l’avoir revêtu, celui-ci se dirige vers le tas de victuaille, saisit trois boules de sarhelem qu’il trempe dans une sauce spéciale et laisse tomber à ses pieds. Il fait de même pour trois morceaux de viande. Il renverse enfin au même endroit un canari de dolo. A ce moment paraît le Gandé-Naba qui ramasse les aliments qui ont été jeté à terre et se retire ensuite à pas lents sans regarder derrière lui (il mourrait immédiatement, croît-on, s’il osait enfreindre les rites sur ce point).
Dès que le Gandé-Naba a franchi de la sorte la limite du samandé, la foule jusque la silencieuse et recueillie se jette en poussant des hurlements sur le tas de victuailles dont, en quelques instants, il ne reste plus rien.

Encadré

Le Bassaga

La cérémonie du Bassaga intéresse particulièrement le culte des ancêtres et se célébre annuellement.
Elle est aussi fixée par le Morho-Naba et ne répond pas à une date précise : elle a toujours lieu cependant peu avant la récolte du mil rouge. Les premiers épis mûrs de cette céréale sont apportés au Morho-Naba qui fait aussitôt confectionner un dolo spécial pour lequel on utilise, par moitié, du mil rouge de l’année précédente et celui qui vient d’être offert (tout cela est règle avec un luxe de détails dans lequel nous ne pouvons entrer).
Cette opération constitue un lien symbolique entre la récolte de deux années et de même que, par elle, le premier mil nouveau est associé avec l’ancien, le fils aîné partagera avec son père défunt le repas du Bassaga qui unit les morts et les vivants.
Avant de boire ce dolo, le Morho-Naba fera donc solennellement des libations sur la tombe de son père où des poulets seront également sacrifiés. L’âme (sirha) du mort, se nourrira de la partie la plus subtile de ces aliments dont le reste est consommé.
Jusqu’au confins du pays, la même cérémonie a lieu le même jour dans toutes les familles sous la présidence du fils aîné. Sa date est annoncée en temps utile au peuple assemblé par le Bend’Naba, chef des tams-tams impériaux.

Advertisements
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s