SIAO 2010 : Pas de tarif spécial pour les exposants burkinabè

Le Directeur général du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), était face aux artisans de Bobo le jeudi 10 juin. Objectif, leur expliquer les innovations de l’édition 2010 et recueillir leurs préoccupations.

Malgré une pluie matinale les artisans de Bobo-Dioulasso n’ont pas manqué le rendez-vous avec le patron de la biennale de l’artisanat africain. D’entrée de jeu, le directeur général du SIAO, Moussa Traoré a rappelé que l’édition 2010 du SIAO aura lieu du 29 octobre au 7 novembre ; sous le thème " Artisanat africain, jeunesse et emploi ". L’édition 2010 veut ancrer davantage le SIAO dans la voie du professionnalisme. A commencer par la gestion des badges d’accès à l’aire d’exposition. La cellule badge " sera à l’œil ", a promis le DG du SIAO.

Si des badges sont vendus frauduleusement, les sanctions vont tomber. Si nécessaire, leur confection pourrait être externalisée pour les éditions prochaines. Moussa Traoré a invité les artisans qui seront au SIAO à signaler tout dysfonctionnement ou toute tentative de corruption qu’ils viendraient à constater. Moussa Traoré a également promis que tout sera mis en oeuvre pour sélectionner les œuvres à temps. De façon à éviter le désordre souvent décrié au démarrage du SIAO. Généralement le pavillon de la créativité n’était pas prêt au moment de l’ouverture du SIAO. Tout cella va rentrer dans l’ordre. Désormais, le prix des stands sera le même pour tout le monde. Fini, le tarif spécial pour les artisans burkinabè.

Cette décision de la direction du SIAO est motivée par le fait que certains " petits malins " louaient les stands au tarif spécial pour les revendre à des exposants étrangers. Le pavillon de la créativité n’est pas une exposition vente à proprement parler. Les œuvres qui y sont exposées ne sont pas nécessairement en vente. Il s’agit de montrer l’excellence de l’artisanat africain. Les auteurs de ces chef-d’oeuvres ne sont pas toujours présents au SIAO. Il ne faut pas confondre le pavillon de la créativité avec le concours de la créativité. Tous les prix et leurs conditions de participation seront sur le site du SIAO (www.siao.bf). Autres innovations de cette édition : les exposants bénéficieront d’une assurance, les cameras de surveillances feront leur apparition et le contrôle des badges sera effectif.


Moussa Traoré, DG du SIAO

“C’est une rencontre porteuse dans la mesure où nous avons pu éclaircir beaucoup d’éléments qui rentrent dans le cadre des préparatifs de cette édition. Nous avons fait passer un message important qui était celui des innovations de cette édition.

Nous avons aussi écouté pour prendre en compte les préoccupations des artisans de Bobo. C’est une rencontre qui va nous permettre de recadrer les choses à notre niveau pour une meilleure participation des exposants. Nous sommes optimistes quant à la participation des exposants de Bobo. Eux-mêmes l’ont dit dans la salle. Pour ce qui est des difficultés, ensemble en salle nous avons trouvé des réponses. Il s’agit du coût des stands. Nous leur avons recommandé qu’ils puissent se regrouper pour prendre à plusieurs des stands. Ils peuvent demander l’appui d’autres partenaires pour les accompagner. Au niveau des maquis, un certain ordre sera mis pour cette édition. Déjà, au niveau du nombre, de 24 restaurants pour l’édition passée nous sommes passés à 12 pour cette édition 2010. En plus, c’est un domaine qui sera réservé aux professionnels de la restauration et de gestion de buvettes.

Ce qui va apporter un plus dans l’organisation de l’espace qui sera dédié à cette activité. Ensuite, nous avons travaillé avec les artisans ce matin à ce qu’ils comprennent la notion d’exportabilité, à comprendre comment exporter un produit réellement. Parce que nous recherchons l’excellence. Si cela est compris par les artisans, nous allons avancer sereinement. Par le choix du thème, nous voulons inviter les jeunes à s’intéresser à ce secteur. C’est un secteur qui est source de richesses et pourvoyeur d’emplois. Donc, en s’intéressant à ce secteur, je pense que les mesures d’accompagnement vont suivre. Il y a déjà un gros travail de fait au niveau du ministère de la Jeunesse et de l’emploi qui est un partenaire pour ce SIAO et qui nous accompagne sur la thématique ".

Aly KONATE (alykonat@yahoo.fr)

L’Express du Faso

Advertisements
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s