Forum Microsoft autour des TIC : L’Afrique unie contre la cybercriminalité

Le troisième forum panafricain des meilleures pratiques des TIC s’est ouvert ce jeudi 17 juin à Ouagadougou. L’occasion pour tous les participants de réfléchir à l’évolution des TIC à l’échelle du continent. La cybercriminalité et la sécurité des réseaux seront au cœur des discussions de cette nouvelle édition.

« La société de l’information livrera ses avantages et restera à la hauteur de nos espoirs, à la condition de demeurer, avant tout, une société de confiance, celle qui respecte les droits à la liberté et à la sécurité de nos concitoyens ». C’est sur ces mots que le président du Faso, Blaise Compaoré a ouvert le troisième forum panafricain des meilleures pratiques des TIC. La sécurité, voilà un enjeu incontournable du développement des réseaux d’information et de communication, notamment en Afrique. Un enjeu global comme le soulignait le Dr Cheick Modibo Diarra, président de Microsoft Afrique : « La prévention de la cybercriminalité n’est pas seulement une question de législation, mais aussi une question d’éducation et de culture. »

Pour aborder ces questions, ce sont plus de 300 participants, issus de 55 pays qui vont se réunir pendant deux jours pour échanger sur les solutions adoptées ou proposées par les uns et les autres. De fait, à un problème mondial comme la cybercriminalité, des solutions nationales ne peuvent suffire, ce sont donc des stratégies globales qui doivent être défendues.

La secrétaire d’Etat tunisienne chargée de l’informatique, d’Internet et des logiciels libres, Lamia Cheffai Sghaier soulignait l’importance de l’élaboration d’un cadre réglementaire afin d’instaurer un climat de confiance. Un constat repris par le vice-président de la commission de la CEDEAO, Jean Dieu de Somda : « Les TIC sont un secteur transversal important mais aucun investissement n’y sera possible sans un environnement sécurisant. Il faut donc réglementer davantage ce domaine, la CEDEAO s’y est d’ailleurs déjà engagée. »

Promouvoir les opportunités de ces nouvelles technologies tout en relevant les défis qu’elles suscitent, un moyen pour l’Afrique toute entière de renforcer la croissance économique et d’encourager un développement durable pour les populations du continent. L’implication de Microsoft, parrain de l’évènement ne trompe pas. L’Afrique représente un formidable potentiel pour de nombreuses entreprises spécialisées dans le domaine des TIC. Mais pour ne pas devenir les mauvais élèves du web, pour attirer les investisseurs et profiter de ces opportunités, les Etats africains se doivent de lutter dès à présent contre l’essor de cybercriminels agissant sur leurs sols.

Moussa Diallo et Céline Landreau

Lefaso.net

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s