8e Commission Mixte Burkina Faso-Taiwan : Le partenariat renouvelé

Les 14 et 15 juin 2010 s’est tenue à Taipei la 8e session de la Commission Mixte de coopération entre le Burkina Faso et la République de Chine (Taiwan). Les deux délégations étaient conduites par les Ministres en charge de la diplomatie des deux pays, Leurs Excellences Messieurs Timothy Chin-Tien Yang et Bedouma Alain Yoda. La tenue de cette session a été l’occasion pour chaque partie de réaffirmer son attachement à sa relation d’amitié et de coopération avec l’autre et son engagement à œuvrer continuellement au renforcement de ces liens.

La 8e session de la commission mixte de coopération entre le Burkina Faso et la République de Chine Taiwan s’est tenue conformément à l’ article 5 du protocole d’accord portant création, attribution, organisation et fonctionnement d’une commission mixte de coopération entre le Burkina Faso et Taiwan, signé le 22 juillet 1994 par les gouvernements des deux pays.

Cette session a été consacrée à l’évaluation de la mise en œuvre des conclusions de la 7e session et à l’examen du programme des activités à mener pour la période 2011-2012. Les deux parties ont noté avec satisfaction, le très bon niveau d’exécution des projets en cours. A cet égard, elles se sont félicitées de la conclusion de projets d’envergure tels que l’unité de fabrication d’alcool à base de sorgho rouge, le projet piscicole et le centre écho touristique de Bagré qui ont été remis au gouvernement burkinabè.

Au titre du programme d’activités 2011-2012 plusieurs secteurs de coopération entre les deux pays ont fait l’objet de planification à travers divers projets. Il s’agit notamment des secteurs de l’éducation, de la politique, de la santé, de la défense, de l’environnement, de l’agriculture, de la formation professionnelle, de l’information et de la communication, du transfert de technologie, de l’économie. Le partenariat Burkina Faso-Taiwan, revisité à l’occasion, a été renouvelé à la grande satisfaction des deux parties qui ont même étendu leur coopération à de nouveaux secteurs tels que l’énergie et le commerce.

Réaffirmation du soutien politique mutuel

Sur le plan politique les deux parties se sont félicitées des avancées notées dans la participation de la République de Chine (Taiwan) aux rencontres de certaines instances internationales notamment l’Assemblée Générale de l’Organisation Mondiale de la Santé. Se basant sur les principes du droit international, le Burkina Faso a réaffirmé son soutien à la République de Chine (Taiwan) pour sa participation aux activités de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et de ses institutions spécialisées, particulièrement la Convention Cadre sur le changement climatique et l’Organisation Internationale de l’Aviation Civile. En retour, Taiwan a assuré le Burkina Faso de son engagement à l’accompagner dans le renforcement de son processus démocratique et de sa lutte contre la pauvreté.

Coopération technique

La coopération technique et financière entre les deux parties porte sur des secteurs essentiels pour le développement, l’un des objectifs majeurs des échanges avec la République de Chine (Taiwan) étant, pour le Burkina Faso, de s’inspirer du modèle de développement taïwanais.

Ainsi, sur le plan de l’éducation, qui a été l’un des tremplins solides pour l’émergence de la République de Chine (Taiwan) elle-même, il a été convenu de la mise en œuvre du projet « une lampe pour l’Afrique ». Ce projet a pour objectif d’apporter un appui à l’éducation de base et à l’alphabétisation au Burkina Faso à travers l’éclairage par des lampes portatives solaires dans le milieu rural. Cette initiative vise à améliorer l’enseignement de base dans les zones rurales en facilitant les conditions d’étude des élèves hors des classes. A terme, elle devra stimuler les taux de présence et de réussite à l’école. Avec cet éclairage PV-LFP-LED, il est également possible d’envisager l’organisation des cours de nuit pour l’alphabétisation des adultes.

Par ailleurs, les échanges entre le Burkina Faso et Taiwan étant de plus en plus intense sur tous les plans (formation, enseignement, commerce, politique, économique…), un projet de promotion de la langue chinoise sera mis en œuvre au cours des prochaines années.

Un autre secteur prioritaire pour notre pays est celui de la santé. Sur ce point, le Burkina Faso bénéficiera, pour les deux années à venir, de l’accompagnement de la République de Chine (Taiwan) à travers l’organisation de missions médicales, l’exécution de la phase IV du projet de construction de Centres de Santé et de Protection Sociale (il est prévu la construction et l’équipement de 10 CSPS à travers le pays), l’appui à la mise en œuvre des programmes du CNLS-IST, l’assistance technique à la gestion du CHU de 600 lits de Ouagadougou, un appui budgétaire au Ministère de la santé.

Concernant l’agriculture, Taiwan soutient les efforts du gouvernement burkinabè tendant à renforcer la sécurité alimentaire. Ainsi, il contribuera à accroitre dans les prochaines années les revenus des riziculteurs en accompagnant le Ministère en charge de l’agriculture dans la mise en œuvre du projet Riz Pluvial II. Ce projet a pour objectif d’aménager, sur cinq (05) ans, 7 500 hectares, d’intensifier la riziculture par l’utilisation de variétés performantes et de compost organique à base de paille de riz. Il vise également la valorisation de la production par l’installation de décortiqueuses, le renforcement des capacités des acteurs dans les domaines de la production, de la transformation et de la commercialisation.

Les questions liées à l’environnement n’ont pas été en reste. Au terme des échanges, il a été convenu de la mise en place d’un projet intitulé « Appui au développement durable ». A travers ce projet, l’Ambassade de la République de Chine (Taiwan) au Burkina et le Ministère de l’Environnement et du Cadre de vie, travailleront à améliorer le cadre de vie des populations et à atténuer les effets néfastes dus aux changements climatiques.

Pour ce faire, leurs actions et interventions porteront sur l’appui aux études sur : la lutte contre la désertification, les aménagements et espaces verts, les réseaux d’assainissement et la production d’espèces forestières. Taiwan envisage également un appui au développement durable du Burkina Faso par l’énergie solaire à travers, l’introduction de la technologie photovoltaïque. A travers ce projet, la partie taïwanaise entend proposer une solution durable aux villages non électrifiés du Burkina Faso en vue d’améliorer leurs conditions de vie et de travail. En effet, outre l’éclairage, ce dispositif permettra, par exemple, la conservation des vaccins pour les CSPS, l’alimentation des pompes pour les forages, les moulins …

La valorisation du capital humain

La formation professionnelle, outil de valorisation du capital humain, est également un aspect indispensable pour des prestations de qualité en vue d’un développement durable dans les différents secteurs d’activités. Sur ce point, un programme intitulé « Programme de renforcement de la Formation Professionnelle » permettra de contribuer au développement des Ressources humaines et à la promotion de l’emploi par le renforcement du réseau des structures de formation technique et professionnelle dans notre pays. Ainsi, ce programme prévoit de doter chaque région d’une structure de formation technique et professionnelle équipée et fonctionnelle, de renforcer l’offre de formation, de mettre en place une structure de formation des formateurs… La mise en œuvre de ce programme se fera avec l’assistance technique du Centre de Formation professionnelle de Taiwan.

Plusieurs autres secteurs, comme le transfert de technologies, le renforcement des capacités logistiques du Centre d’Instruction des Troupes aéroportées et des Forces Armées Nationales, la consolidation des acquis des Engagements Nationaux, le renforcement de la sécurité informatique et de la communication, ont fait l’objet de prévisions pour la période 2011-2012.

Il a été également décidé la mise en place d’un centre de promotion des échanges commerciaux et des investissements à Ouagadougou. Ce centre, comme son nom l’indique a pour objet de promouvoir les échanges commerciaux et faciliter les investissements taïwanais pour le développement industriel au Burkina.

Un partenariat satisfaisant

Depuis 1994, la coopération entre le Burkina Faso et la République de Chine (Taiwan) est très dynamique et suivie. La tenue régulière des commissions mixtes entre les deux pays constitue un indicateur de la vitalité de cette coopération. Ainsi avant l’élaboration du programme d’activités 2011-2012, les deux parties ont procédé à une évaluation de l’exécution des conclusions des travaux de la 7e session tenue à Ouagadougou les 29 et 30 octobre 2009.

Le bilan de la mise en œuvre des conclusions de la 7e session a été jugé satisfaisant pour les deux parties. Burkinabè et Taïwanais se sont félicités du renforcement constant de leurs relations d’amitié et de coopération politique, économique, social et culturelle. Sur le plan politique, de nombreuses visites de hautes autorités des deux pays ont permis un échange permanent durant les deux années passées. A la tribune des instances internationales, notamment l’Assemblée Générale des Nations Unies, le Burkina Faso, par la voix de SEM le Président du Faso, a encore plaidé pour l’intégration de Taiwan dans les instances internationales. La République de Chine (Taiwan), pour sa part, n’a jamais manqué l’occasion de redire son admiration et son soutien pour les actions de médiation menées par le Président du Faso dans la sous région ouest africaine.

Sur le plan de la coopération technique et commerciale, le Burkina Faso a bénéficié de l’accompagnement de Taiwan dans divers domaines prioritaires tels que l’éducation, l’agriculture, la santé, l’énergie, l’environnement.

En marge des travaux de cette session, le Ministre d’Etat, a été reçu en audience par le Président de la République, SEM Ying-jeou Ma, à qui il a transmis les amitiés du Président du Faso, SEM Blaise Compaoré. A l’occasion, le Chef de l’Etat taïwanais a salué les actions du Président burkinabè dans la recherche de la paix en Afrique. Il a déclaré que le mandat du Burkina Faso au Conseil de Sécurité des Nations Unies a renforcé son respect pour notre pays et pour son Président. Le Président Ma, a également réitéré l’engagement de son pays à consolider ses relations avec le Burkina Faso.

En somme, la 8e session de la commission Mixte de coopération entre le Burkina Faso et la République de Chine (Taiwan), a été une occasion privilégiée de renouvellement du partenariat entre les deux pays. Les deux parties ont convenu de tenir la 9e session en 2012 au Burkina Faso.

Yolande KALWOULE

DCPM-MAECR

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s