POT-POURRI :

La licence de Telmob renouvelée

Après Zain et Telecel, l’opérateur de téléphonie mobile Telmob S.A a conclu, le lundi 21 juin 2010, un accord avec le gouvernement pour le renouvellement de sa licence, nous apprend un communiqué de presse de l’Autorité de régulation des télécommunications électroniques (ARCE) parvenu à notre rédaction. L’opérateur pourra, de ce fait, poursuivre ses activités pendant 10 ans, c’est-à-dire de 2010 à 2020, durée légale de la licence.

Cet accord entre Telmob S.A et le gouvernement met fin au processus de renouvellement des licences des 03 opérateurs de téléphonie mobile de notre pays. Dans les jours à venir, l’ARCE organisera une conférence de presse pour informer l’opinion sur le bilan de la conduite du processus.


Présidentielle 2010 : Assimi Kouanda, directeur de campagne de Blaise Compaoré

C’est l’hebdomadaire "L’Opinion" qui a fait la révélation dans son dernier numéro : Assimi Kouanda sera le directeur de campagne de Blaise Compaoré. Actuellement directeur de cabinet du chef de l’Etat, ce militant de la première heure de la Révolution, puis de l’ODP/MT et du CDP, est donc un cacique du régime, connu pour sa discrétion. Professeur d’université, il a été nommé ambassadeur au Maroc avant d’être rappelé pour assurer les fonctions de directeur de cabinet du chef de l’Etat. Il a remplacé à ce poste Yéro Boly quand celui-ci a été appelé au gouvernement comme ministre de la Défense.


Bac 2010 : un article du "Pays" comme sujet de géographie

"Diaspora : Tertius Zongo à l’écoute des Burkinabè d’Italie". C’est le titre du sujet de géographie de la session 2010 du baccalauréat et dont l’auteur est Alexandre Le Grand Rouamba, journaliste aux Editions "Le Pays". Publié le 8 janvier 2009, l’article que les candidats ont eu comme sujet, est relatif à une audience accordée à l’Union des associations des Burkinabè d’Italie (UABI) par le Premier ministre Tertius Zongo. Le chef du gouvernement s’était alors entretenu avec Mahamadi Sana, président de ladite Union, sur les raisons qui amenaient les Burkinabè à se rendre au pays de Silvio Berlusconi, les difficultés qu’ils y rencontrent et l’apport de cette migration au Burkina Faso. C’est d’ailleurs ce qu’on a demandé aux candidats au Bac.


Son mari ne s’occupe plus de ses enfants

Mme Z.T, la quarantaine et habitant le secteur 30 de Ouagadougou, est venue désespérée à notre rédaction, une fillette d’à peine un an sur les bras. Ce qui la désespérait ? Cela fait 10 mois que son mari ne s’occupe plus des trois enfants qu’ils ont eus ensemble. Il passe le clair de son temps dans la concession de sa deuxième femme, dédaigne ses enfants lorsque ces derniers lui demandent de quoi manger. Z.T dit avoir usé ses sandales sur le chemin qui mène à l’Action sociale sans que sa situation ne change. Au bout de 16 ans de mariage religieux, son mari lui a répondu, le jour où elle lui a demandé les raisons de son indifférence, qu’il ne l’aimait plus.


Accident de la circulation : une femme perd son bébé à Bounouna

Le samedi 19 juin 2010, un accident mortel a eu lieu à Bounouna, une localité située à 5 km de Banfora sur la route nationale n°7. Une femme qui allait à vélo a perdu son enfant qu’elle portait au dos. Après avoir été dépassée par un camion qui venait de livrer du carburant à Banfora, les riverains de la nationale 7 ont vu la cycliste chuter. Selon les propos du conducteur du camion, rapportés par des témoins, la femme aurait perdu l’équilibre après le dépassement. Elle serait donc tombée sur son bébé et la tête de celui-ci a fortement heurté le bitume. Toujours selon des témoins, la mère a été conduite au bloc opératoire de Banfora dans le coma. Le chauffeur, qui a lui-même appelé les pompiers, affirme n’avoir pas effleuré ou heurté au passage la femme.


Chefferie de Diapaga : huit mois après, on attend toujours

Le vendredi 18 juin 2010 devrait, en principe, selon nos informations, se dérouler l’élection du chef de Diapaga suite au décès de sa Majesté Antoiro le 10 octobre 2009. Mais celle-ci n’a malheureusement pas eu lieu. La raison, avons-nous appris, est qu’il y a eu des mésententes. En effet, la famille chargée d’organiser les élections avait reçu trois candidatures. Ce sont celles de Alphonse Couldiati, de Anicet Couldiati et de Tiendandi Coulidiati. De commun accord, la date du 12 juin avait été arrêtée. Le premier magistrat de la ville (le maire), fils du défunt chef, aurait, dit-on, souhaité que cela n’ait pas lieu à cette date parce que cela coïncide avec un jour de marché.

Après des consultations, ce fut finalement le 18 juin qui a été entériné. Au cours de la réunion qui a eu lieu avant, un des candidats qui avait proposé le 18 juin a, selon nos sources, déclaré que l’élection n’aura de sens que si elle est organisée l’année prochaine et a quitté la salle. Les autres parties se sont concertées pour l’organisation de l’élection à la date indiquée. Selon les informations, le maire qui a été contacté a fait savoir qu’il était empêché et ne pouvait rentrer que le 19 juin, le lendemain de l’élection, avant de faire diffuser un communiqué sur la radio locale pour annoncer le report de la réunion à une date ultérieure. Les partisans de l’organisation de l’élection, avec en tête le patriarche, ont décidé à leur tour de faire passer un communiqué pour le maintien de celle-ci, mais ce fut peine perdue. Tout compte fait, il y avait du beau monde le 18 juin pour l’élection. Elle n’a pas pu finalement se tenir puisque des éléments de la CRS, selon les personnes présentes sur les lieux, ont dissuadé les partisans de l’organisation de l’élection. La question actuellement est de savoir la suite qui sera donnée à cette affaire par les autorités.


Route Banfora-Sindou : les occupants des abords bientôt déguerpis

La route Banfora-Sindou entre dans une nouvelle phase de son bitumage, celle de la délocalisation des occupants de ses abords.

En effet, ceux-ci doivent dans les semaines à venir plier bagage pour faire place aux travaux. Les cabinets chargés de l’étude ont rencontré le vendredi 18 juin 2010 ces occupants dans la salle de rencontres de la mairie de Banfora. Plus de 400 personnes ont assisté à la rencontre. Selon Emmanuel N’Guessan, expert en participation communautaire, la rencontre se situe dans le cadre des activités relatives à l’étude de faisabilité de la voie Banfora-Sindou et d’autres pistes rurales. "En collaboration avec la commune, nous avons ciblé les différentes personnes susceptibles d’être affectées par les travaux. Ce sont elles que nous rencontrons", a-t-il confié. Les personnes concernées se répartissent en services, en personnes riveraines de la voie à bitumer et aussi en personnes qui exercent une activité tout le long de la route.

Il s’est agi de lancer un appel à la population concernée pour qu’elle se mobilise pour l’identification des biens et leurs exploitants en vue de la mise en œuvre d’un plan de réinstallation à la fin des travaux. L’unité d’hébergement des pics de Sindou figure parmi les occupants touchés. Les principaux concernés par le déguerpissement ont fait savoir qu’ils sont préoccupés par leur recasement. Après l’aménagement de la voie, ils souhaitent se retrouver là où ils étaient établis auparavant pour la pérennité de leurs activités. Si cela s’avère entre-temps impossible, ils souhaitent se retrouver sur un autre site favorable à leurs activités. Les responsables de l’étude ont promis de conduire l’opération tout en ayant à l’idée de moins impacter la population.


BEPC dans les Cascades : 28,15% d’admis

La session 2010 du BEPC est arrivée à son terme dans les Cascades le vendredi 18 juin 2010. Les statistiques de la Direction régionale des Enseignements secondaire, supérieur et de la Recherche scientifique donnent 28,15% d’admis sur les 2 tours. Toujours selon les statistiques, les admis du premier tour sont au nombre de 902 et ceux du second tour 487. Cette année, 5 033 candidats ont pris part à la session.


Un panel sur la publicité en vue

"Quelle réglementation pour une meilleure régulation de la publicité au Burkina Faso" ? C’est le thème d’un panel sur la publicité prévu pour le 30 juin 2010 à partir de 15h 30 dans la salle de conférences du Liptako Gourma à Ouagadougou. Le panel, organisé par le Conseil supérieur de la communication (CSC), s’inscrit dans le sillage des recommandations des premières journées nationales de la réflexion sur la publicité organisées les 23 et 24 mai 2007 et des nombreux manquements constatés trop souvent.


Vaccin contre la méningite : atelier d’élaboration d’un plan de communication

Dans le cadre de la campagne de vaccination contre la méningite avec le nouveau vaccin conjugué antiméningococcique A, un atelier d’élaboration du plan de communication se tiendra a Bobo Dioulasso du 28 juin au 1er juillet 2010.


2 jours de rakiré entre Mossi et San

Dans le cadre de ses activités, l’Association Sitoi-Lawa (A.Si.La), en collaboration avec les associations sœurs et la communauté San résidant à Ouagadougou, organise ces 48 heures du Rakiré (San – Mossi) sous le co-parrainage de sa Majesté le Mogho Naaba Baongho, et du Colonel Mamadou Djerma, Grand Chancelier des Ordres burkinabè. Les dates retenues sont le 26 et le 27 juin 2010 sur le terrain de sport, côté sud du Palais de sa Majesté le Mogho Naaba Baongho, Empereur des Mossé à Ouagadougou, selon les termes de la correspondance parvenue à notre rédaction. L’objectif de ces manifestations est de sauvegarder nos valeurs culturelles et de renforcer la cohésion sociale entre les communautés par le jeu des alliances, gage de stabilité et de développement de notre pays. Cet événement sera présidé par le ministre de la Culture, du Tourisme et de la Communication, porte-parole du gouvernement. Au menu, diverses activités comme le football, la lutte, des sketchs, etc.


Prospective et développement : un nouveau cadre de réflexion en gestation

Le samedi 26 juin 2010 sera mis en place un club dénommé " Club africain pour la prospective et le développement" en abrégé CAP-DEV. C’est une association apolitique que veulent mettre en place de jeunes cadres et intellectuels africains et burkinabè. Ils sont nombreux à avoir exprimé leur enthousiasme et leur adhésion au projet dont l’un des objectifs est de promouvoir l’analyse prospective dans les différents domaines d’activités et de leur adjoindre des actions de développement, une façon de contribuer au développement de son pays et du continent. CAP-DEV sera porté sur les fonts baptismaux le 26 juin dans les locaux de la Maison de l’Entreprise à partir de 15h.


Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s