Les colonies françaises d’Afrique

 Afrique occidentale française comprenant : la Mauritanie, le Sénégal, le Soudan français, la Guinée, la Côte d'Ivoire, le Niger, la Haute-Volta et le Dahomey. Afrique équatoriale française regroupant :le Gabon, le Moyen-Congo, l'Oubangui-Chari et le Tchad.

Pour bien comprendre l’organisation des ex-colonies française d’Afrique il est utile, je pense, de réviser un peu l’histoire.

L’AOF (Afrique occidentale française)

était une fédération de huit territoires français en Afrique : la Mauritanie, le Sénégal, le Soudan français (devenu Mali), la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Niger, la Haute-Volta (devenue Burkina Faso) et le Dahomey (devenu Bénin). Créée le 16 juin 1895 par l’union du Sénégal, du Soudan français, de la Guinée et de la Côte d’Ivoire seulement, la fédération fut définitive en 1904 avec un gouverneur général résidant d’abord à Saint-Louis, puis (à partir de 1902) à Dakar, villes se trouvant toutes les deux au Sénégal, le plus vieux comptoir français. La fédération cessa d’exister après le référendum de septembre 1958 sur la future Communauté française, par lequel les territoires membres votèrent leur transformation en républiques autonomes, à l’exception de la Guinée, qui vota pour l’indépendance. La Côte d’Ivoire, le Niger, la Haute-Volta et le Dahomey formèrent par la suite l’Union Sahel-Benin, qui dura peu de temps, puis le Conseil de l’Entente.

Avec une superficie de 4 689 000 km² (principalement le désert ou le semi-désert intérieur de la Mauritanie, du Soudan et du Niger) s’étendant du point le plus à l’ouest de l’Afrique au Cap-Vert aux profondeurs du Sahara, la fédération avait plus de 10 millions d’habitants à sa création et environ 25 millions à sa dissolution.

L’AEF (Afrique équatoriale française)

est le nom donné au gouvernement général créé en 1910 et regroupant en une fédération les quatre territoires français de l’Afrique équatoriale: le Gabon, le Moyen-Congo (aujourd’hui Congo-Brazzaville), l’Oubangui-Chari (aujourd’hui Centrafrique) et le Tchad. En 1946, le statut de ces colonies fut changé pour celui de Territoires français groupés dans l’Union française. Après avoir été placé sous mandat français en 1919, puis sous tutelle en 1945, le Cameroun rejoignit les États constituant l’Afrique équatoriale française. Cette fédération, dont la capitale était Brazzaville, fit place en 1958 à quatre États qui allaient obtenir leur indépendance

Corne de l’Afrique

Le 22 juillet 1898 le territoire de Djibouti situé dans la corne de l’Afrique (Est) devient officiellement une colonie française et prend le nom de "Côte française de Somalis". Implantés dans la région depuis 1839, les Français avaient déjà établi un protectorat à Djibouti. En 1946, la colonie deviendra un Territoire d’outre-mer avant d’accéder à l’indépendance en 1977. La France continuera pourtant de se servir de Djibouti comme d’une base militaire en Afrique.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s