Festival international des nuits d’Afrique de Montréal :

La troupe Lamogoya promet une représentation honorable du Burkina

La 24e édition du festival international des nuits d’Afrique se tient du 13 au 26 juillet 2010 à Montréal au Canada. Dans la pléiade de troupes musicales prenant part à cette édition, des burkinabè. La troupe Lamogoya jouera lors de la cérémonie clôture et ses animateurs promettent une représentation honorable du pays des hommes intègres.

Une rencontre. Celle de deux jeunes expatriés, un conteur et un danseur, désireux de faire connaître leur culture. Celle aussi d’une danseuse québécoise en voyage au Burkina Faso et d’un danseur burkinabè. La Troupe Lamogoya voit ainsi le jour. En revisitant les histoires, les rythmes, les mouvements et les paroles traditionnelles, les membres de la troupe s’inspirent pour créer un univers bien à eux et décident d’aller à la rencontre d’un public qui ne demande qu’à mieux connaître les secrets et merveilles de l’Afrique.

Des spectacles, des ateliers dans des écoles, bref, Lamogoya participe activement à la vie culturelle au Canada depuis quelques années et se veut le porte-drapeau du Burkina. Connu des stars de la musique africaine tels que Alpha Blondy , Tiken Dja, Amadou et Mariam, Youssou N’Dour…, ce festival se tiendra du 13 au 25 juillet 2010 pour la 24e fois. La troupe Lamogoya, qui dit représenter le Burkina, montera sur scène le 25 juillet à la Place Émilie-Gamelin de Montréal.

Plusieurs années déjà qu’ils embrasent les scènes du monde entier avec leurs rythmes énergiques et ils ne s’en lassent pas. Le public encore moins… Pour sa première participation, Lamogoya promet des étincelles. « Nous porterons haut et fièrement les couleurs du Faso », clament-ils. L’objectif n’étant autre que de ventiler la culture burkinabè à travers le monde entier. La cérémonie d’ouverture sera assurée par la troupe Hindi Zahra. Tout en nuance, l’univers musical de ce groupe franco-marocain reflète la curiosité de l’artiste et de son talent.

La troupe d’Aboulaye Koné, qui est un mixage de la musique burkinabè et ivoirienne sera un avant-goût de la culture burkinabè avant l’étape attendue de Lamogoya. Dès le19 Juillet, Koné fait son apparition grâce à la série Les Étoiles de Nuits d’Afrique.

S’il manque une corde à l’arc des pratiques musicales multiples d’Aboulaye Koné & Bolokan, celle-ci est certainement accrochée à la kora de Zal Idrissa, un autre représentant du Burkina, qui sera en prestation le 20 Juillet. Zal Idrissa et Mansa Sissokho tenteront d’émerveiller le public. Chose qui ne devrait pas hanter leur sommeil. Il suffit que leurs doigts agiles commencent à glisser avec toute la dextérité et la subtilité qu’on leur connaît sur les 21 cordes de leurs koras pour que le temps s’arrête un moment. Mais, c’est la troupe Lamogoya qui sera la plus représentative de la culture burkinabè.

Moussa Diallo

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s