MENACE TERRORISTE AU NORD DU BURKINA

Ouahigouya, en cette période d’hivernage, capitale de la région du Nord, offre aux visiteurs l’image d’une ville plus calme que jamais. Mais de jour comme de nuit, une information alimente les gargotes et autres lieux de prédilection : Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), filiale de l’international terroriste Ossama Ben Laden menace de frapper la région du Nord du Burkina. Voilà une nouvelle qui fait froid au dos dans la cité de Naaba Kango. Cette information est diversement appréciée par les Ouahigouyalais que nous avons interrogés.

El hadj Hamidou Traoré (Imam de la grande mosquée de Ouahigouya) « L’information, je l’ai apprise grâce à votre journal. C’est une menace qui ne peut que nous faire peur. En tant que musulman, nous sommes inquiets de cette menace. Pourquoi attaquer notre paisible région ? ».

El hadj Boubacar Ouédraogo (Président de la communauté musulmane section de Ouahigouya) « J’avoue que cette nouvelle est surprenante pour nous de la communauté musulmane. Nous prions pour la paix au Burkina. Chaque jour que Dieu fait, nous prions pour le gouvernement de notre pays. Si la paix est menacée au Yatenga, c’est tout le Burkina qui est touché. De ce fait, nous osons croire que cette information reste au stade de la rumeur ».

Abdoulaye Sougouri (maire de Ouahigouya) : « C’est à travers les journaux que nous avons appris la nouvelle. C’est surtout après la visite du ministre de la Sécurité ici que nous avons été officiellement informés. J’avoue que nous prenons l’information très au sérieux. Sans être spécialiste des renseignements, mais en tant que citoyen de cette commune, je peux affirmer que les populations vivent en paix. De telles informations méritent d’être vérifiées quant à leur véracité. A notre niveau, nous avons informé les membres du conseil municipal, les membres des CVC, les associations Koglwéogo et nous leur avons demandé d’être vigilants ».

Issouf Sawadogo dit serpent (secteur 10) « Al-Qaïda se base sur quoi pour attaquer notre région ? Que les éléments d’Al-Qaïda veuillent se cacher ici, on aurait compris. Mais vouloir frapper le Yatenga, c’est inconcevable. Ici au Yatenga, nous ne savons pas tourner autour du pot. Nos ancêtres nous ont toujours protégés contre les mauvais sorts. Ce qui veut dire que si Al-Qaïda s’hasarde à nous attaquer… »

Abdoul Malick Kindo : « C’est une mauvaise nouvelle et toutes nos prières vont vers la non-réalisation d’un tel projet. Al-Qaïda a une très mauvaise réputation à travers le monde. Vous savez que ce qui se passe chez les autres peut se passer un jour chez nous. Prenons le cas du Sida. Il y a 30 ans, on ne parlait pas de cette maladie, mais regardez aujourd’hui. Il ne faut pas croiser les bras et attendre que l’ennemi entre dans la maison avant de préparer la riposte ».

Daouda Zoromé (vendeur de friperie) « Je ne crois pas du tout à cette information. C’est une pure rumeur pour semer la panique au sein des populations du Nord. Il y en a qui sont jaloux de la stabilité de notre ville ».

Raina Badini (animatrice à la Radio de l’Amitié) « Vous savez, Al-Qaïda s’apparente à une foudre. Ceci étant, nos autorités doivent prendre leurs responsabilités pour parer à toute éventualité. Si Al-Qaïda frappe Ouahigouya, ce serait un drame incommensurable ».

Seydou Tall (animateur à la Radio de l’Amitié) « La menace d’Al-Qaïda dans la bande sahélo-saharienne est réelle. Pour moi, il faut mobiliser l’armée et prendre l’affaire très au sérieux. Je pense que nos comités locaux de sécurité sont déjà en état d’alerte. Il faut surtout mettre des moyens à leur disposition pour la transmission des informations ».

François Kaboré : « Nous sommes en train de payer cher par rapport à cette information. Et cela se vérifie par le départ des volontaires du Corps de la paix qui rendaient tout de même un service à la commune de Ouahigouya tant sur le plan éducatif que sanitaire. C’est déjà une perte énorme ».

Grégoire Bicaba « On ne s’amuse pas avec la sécurité du peuple. L’Etat doit veiller nuit et jour sur notre sécurité ici à Ouahigouya. C’est son devoir et pas celui de la population. Le réseau Al-Qaïda sonne comme une bombe atomique capable de détruire en un rien de temps ce qui était construit depuis des siècles. »

Ouahabo à Gourga « Nous avons suivi tout ce qui a été dit. Ici au Yatenga, Al-Qaïda ne menace rien. Des gens sont jaloux et veulent retirer nos partenaires financiers. De toutes les façons, nous faisons confiance aux associations Koglwéogo, aux gendarmes, aux policiers et aux militaires ».

Moussa Sawadogo (commerçant) « Depuis que Ouahigouya existe, nous n’avons jamais entendu parler de cela. C’est une cabale montée de toutes pièces pour salir notre ville. Nous rassurons nos partenaires de revenir car ici c’est la quiétude ».

Assami Porgo (enseignant) : « L’interprétation que je donne à l’information, c’est qu’elle est fausse et n’a pour but que de semer la psychose au sein de nos paisibles populations ».

Aminata Guibila (commerçante au marché de Ouahigouya) « Nous avons déjà beaucoup de problèmes avec cet hivernage qui ne nous rassure guère. Au marché, la clientèle ne se bouscule pas. En plus, s’acheter un sac de mil est un problème et s’il faut essuyer encore la colère de Al-Qaïda, cela revient à nous rayer de la carte ».

Idani Gnanou (élève) « Al-Qaïda à Ouahigouya ! C’est le monde à l’envers. Un rêve irréalisable, une imagination mal placée ».

Moumouni Ouédraogo (DREBA du Nord) : « C’est un désagrément pour la région du fait que depuis un certain nombre d’années, les volontaires du Corps de la paix viennent faire leur formation à Ouahigouya et c’est bénéfique pour la commune. Maintenant, ces gens sont partis de façon brusque et cela touche la population. En définitive, on regrette leur départ ».

Almissi Ouarma (inspecteur de l’Enseignement du premier degré, chef de la circonscription de Barga) « Nous sommes une région qui n’est pas impliquée dans un conflit islamique. Mais c’est une information très sensible qui doit être prise au sérieux par les plus hautes autorités. Si cette information s’avérait exacte, ce serait tout simplement déplorable. Notre souhait est que cette nouvelle soit une rumeur et non une information vérifiée ».

Bibata Ouédraogo « Nous avons un président qui sait très bien négocier. Je crois qu’il doit entrer en contact avec Al-Qaïda et comprendre la faute que nous avons pu commettre pour mériter une telle sanction ».

Paul Balma (pasteur) « La prière est plus forte qu’Al-Qaïda. Nous avons appris la nouvelle comme tout le monde et nous le suivons de très près. Je crois que quelle que soit notre religion, nous devons privilégier la prière, seule capable de nous épargner des malheurs de ce genre. Il faut beaucoup prier, c’est notre seul recours ».

Propos recueillis par Hamed NABALMA

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s