CHANTIERS DU CINQUANTENAIRE DE L’INDEPENDENCE A BOBO : De sérieuses inquiétudes pour l’ex-boulevard de la Révolution

A environ 4 mois de la commémoration du cinquantenaire de l’indépendance du Burkina à Bobo, nombreux sont les habitants de la ville de Sya qui semblent dubitatifs quant à la réussite de la manifestation. Et pour cause, beaucoup d’infrastructures prévues à cet effet n’ont pas encore vu le démarrage des travaux. Parmi ces infrastructures, il y a l’ex-boulevard de la Révolution devenu l’ombre de lui-même.

L’ex-boulevard de la Révolution "végète" ; il se trouve dans un état de délabrement pitoyable pour une capitale économique qui doit accueillir la commémoration des 50 ans d’indépendance du Burkina le 11 décembre 2010. Malgré le fait qu’il a été rebaptisé et divisé en deux boulevards à savoir le boulevard du président Félix Houphouët et le boulevard du gouverneur Félix Eboué, il ne demeure que l’ombre de lui-même. Le boulevard de la Révolution est cette route qui va de la "place de la femme" (en venant de Ouagadougou) au Stade omnisports de Bobo- Dioulasso.

C’est également le plus grand boulevard de Bobo-Dioulasso. Il relie les 3 arrondissements de la commune (Dafra, Dô et Konsa) et, partant, plusieurs secteurs. C’est aussi l’avenue la plus fréquentée, la plus importante de la ville car les gares de la plupart des compagnies de transport la longent. C’est un passage obligé pour les gros porteurs, les camions en transit pour le Mali, la Côte d’Ivoire et le port sec de Bobo. C’est donc une voie stratégique car favorisant le trafic et l’activité économique de Sya et, partant, du Burkina surtout avec le port sec.

Cela fait plus d’un an que tous ceux qui empruntent ce boulevard cohabitent avec les nids de poule. Comme nous l’a confié un usager, "tout le monde voit mais personne n’en parle". II faut vraiment être un bon cascadeur pour s’aventurer sur ce boulevard. C’est une gymnastique exceptionnelle, des manœuvres, des slaloms qui peuvent parfois provoquer des accidents. Ceux qui ont emprunté cette route pour la première fois en véhicule ou à moto ont eu certainement une peur bleue pour leurs amortisseurs. Tout récemment, un enfant y a été renversé par un véhicule. Un motocycliste a été aussi percuté à l’arrière, par un taxi, pendant qu’il circulait. Un particulier qui a été surpris par un nid de poule, a cassé le carter de son véhicule.

La réhabilitation de ce boulevard avait été inscrite en bonne place parmi les grands chantiers du cinquantenaire. A 4 mois de la manifestation, c’est le statu quo. On se souvient que lors de la rencontre gouvernement/ secteur privé, le Premier ministre Tertius Zongo, après la visite des infrastructures en chantier, avait fait remarquer que le Conseil des ministres allait statuer là-dessus. Le 21 juillet 2010, le gouvernement a attribué un marché d’aménagement des boulevards Houphouët Boigny et Félix Eboué, longs de 4,78 km, et la rue Issa Hayatou, longue d’un km pour un montant total de 3 038 978 195 F CFA TTC avec un délai d’exécution de 4 mois. La prochaine visite de Tertius Zongo sur les chantiers du cinquantenaire serait prévue pour septembre 2010. Viendra-t-il trouver du bitume sur l’ex- boulevard de la Révolution ? En attendant, les usagers de ce boulevard continuent de vivre le même calvaire chaque jour.

Koyir Désiré SOME

Le Pays

Advertisements
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s