Changements climatiques : Les énergies renouvelables comme solution

JPEG - 19.9 ko

Le Dr Clark II

Depuis un certain temps nous vivons les effets des changements climatiques. Sécheresse, inondations, ouragans, etc. Il est temps de faire quelque chose. A cause de l’avenir de son fils de deux ans, et de celui de tous les jeunes du monde, le Dr Clark II parcourt la planète pour parler de changements climatiques et des moyens pour construire des communautés durables. Du 23 au 27 août le Dr Clark anime une série de conférences sur les changements climatiques à Ouaga et à Bobo.

Notre planète se porte mal. « Nous sommes tous responsables » selon le Dr Woodrow Clark II. C’est pourquoi « nous devons travailler maintenant main dans la main » pour renverser la tendance accélérée des changements climatiques. Sur décision du département d’Etat américain, le Dr Clark séjourne en ce moment au pays des hommes intègres pour parler de changements climatiques et proposer des solutions à ces changements climatiques dans le monde. « Ce qui me motive à être ici c’est que j’ai un bébé de deux ans et demi et je suis préoccupé par son avenir comme celui de tous les jeunes qui étaient là ce soir », a déclaré le Dr Clark II lors de son premier atelier sur les changements climatiques animé hier lundi 23 août au centre culturel américain. Un exposé clair et simple avec des images expressives à l’appui pour faire passer le message des changements climatiques.

Selon le Dr Clark II, la deuxième révolution industrielle s’est bâtie sur les énergies fossiles, lesquelles ont été à la base de la pollution de l’environnement, la dégradation de la couche d’ozone, les gaz à effet de serre. Mais la troisième révolution industrielle est celle des énergies renouvelables à savoir l’énergie solaire, la biomasse, l’énergie éolienne. Le conférencier s’est appesanti sur l’exemple de certains pays asiatiques et européens comme la Chine, le Japon, l’Allemagne, le Danemark qui ont décidé il y a vingt ans d’adopter les énergies renouvelables et sont devenus des références en la matière. Le Danemark par exemple a pour ambition de fonctionner à 100% avec les énergies renouvelables d’ici à 2020. Sur ce plan, le conférencier a laissé entendre que son pays – les Etats- Unis- est à la traîne.

Un pays de soleil et de vent comme le Burkina Faso où l’écrasante majorité de la population n’a pas accès à l’énergie devrait songer à adopter ces énergies renouvelables, véritables dons de la nature. Mais hélas la politique énergétique de nos autorités semble reposer plutôt sur les béquilles d’interconnexion avec les pays voisins.

Le Dr Woodrow W. Clark II est un économiste qualitatif et co- récipiendaire du Prix Nobel de la Paix en 2007 pour ses travaux sur le Groupe intergouvernemental des Nations unies sur les changements climatiques de plus de 12 ans. Le Dr Clark parcourt la planète pour sensibiliser les leaders mondiaux sur la façon de résoudre les problèmes du changement climatique par la création d’infrastructures durables et des systèmes énergétiques agiles dans les collectivités locales et régionales. Il souhaite que le Burkina de par sa position soit le centre d’où partira l’adoption des énergies renouvelables par les autres pays de la sous- régions. Espérons avec lui.

Koundjoro Gabriel KAMBOU

Lefaso.net

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s