POUR OU CONTRE LA NATURALISATION : DU JOUEUR BURKINABE CHARLES KABORE ?

 

Charles Kaboré, l’International footballeur burkinabè de l’Olympique de Marseille vient d’obtenir la nationalité française. A 22 ans, le milieu défensif de l’équipe nationale du Burkina Faso et sociétaire de l’Olympique de Marseille où il joue depuis deux saisons, vient de remplir un de ses rêves. Un rêve qui suscite des réactions des plus vives. Pour certains, c’est un acte à accueillir avec fierté surtout que cette nationalité lui ouvre beaucoup d’opportunités pour sa carrière footballistique et pour son pays d’origine. D’autres battent en brèche ces arguments. Pour eux, il n’y avait pas une opportunité réelle à chercher la nationalité française, surtout qu’il s’est fendu d’une déclaration dégradante pour son image et pour l’image du pays.

 

FELICITATIONS CHARLES POUR TA NOUVELLE NATIONALITE

De prime abord, obtenir une seconde nationalité, n’affecte en rien la vie de quelqu’un. La naturalisation de Charles Kaboré ne mérite donc pas d’être portée sur la place publique aux fins d’excommunication. Il faut s’en réjouir et applaudir le milieu défensif des Etalons. Mieux, cette naturalisation ne donne pas que des ailes au « petit moaga » dans son parcours footballistique ; elle est aussi bénéfique pour son pays d’origine. Avec sa nationalité française, le sociétaire du club phocéen n’a plus à s’inquiéter du fait qu’il pourrait être un jour victime de la loi du football français, selon laquelle les clubs de la France doivent réserver un certain quota aux nationaux. C’est un privilège et non des moindres pour celui qui est présenté comme l’un des plus importants joueurs de Didier Deschamps. En exploitant cette faveur, le Burkinabè se tapera certainement une bonne promotion.

A moins d’être jaloux de sa chevauchée footballistique, reconnaissons qu’il n’y a pas matière à condamner. Encore que sur le plan juridique, avoir la double nationalité est permise. Ce n’est pas parce que c’est Charles Kaboré qu’il faut en faire un problème. Des anciens joueurs comme Abédi Pélé et nouveaux joueurs comme Didier Drogba ont été naturalisés français. Dans tous les domaines d’activité, on retrouve des gens qui ont deux, trois, quatre nationalités sans qu’on n’en dise mot. Par ailleurs, cette nationalité que Charles Kaboré vient d’obtenir n’enfreint aucunement ses obligations footballistiques qu’il a au Burkina Faso. La loi est claire à ce propos : une fois qu’un joueur porte le maillot d’une équipe nationale senior, il est impossible pour lui de porter le maillot d’une autre équipe nationale, même s’il a la double nationalité.

Donc la nouvelle situation de Charles Kaboré n’engage que lui. De toute façon, il reste Burkinabè et il ne l’a jamais méconnu. Mieux, il est fier de l’être et Inch’ Allah, il sera des nôtres en septembre prochain pour les matches éliminatoires de la CAN 2012. Pour un joueur qui vit permanemment à l’étranger, c’est même souhaitable de chercher la nationalité dans son pays d’accueil, étant entendu que cela confère des avantages certaines facilités administrative, sociale, culturelle et financière. S’il est marié à une Burkinabè, il a là une facilité d’amener sa famille. Le joueur n’aura plus à payer des impôts exorbitants comme un étranger. Avec un pays comme la France où on ne tarde pas à être traité de racaille, c’est mieux d’avoir la nationalité pour minimiser la xénophobie. Aussi, sur le plan politique, c’est un renforcement des liens d’amitié et de considération entre la France et le Burkina Faso. C’est tant mieux pour la France qui montre qu’elle n’est pas ce que certains pensent. On ne peut alors que féliciter notre petit mossi, Charles Kaboré.

TOMI


NATURALISATION DE CHARLES KABORE : UNE HONTE POUR LE FASO

A y voir de près, toute personne qui cherche quelque chose à ajouter à ce qu’il a, est d’une manière ou d’une autre déçu de ce qu’il a. Serait-ce le cas de Charles Kaboré ? On peut bien le croire. Et sa déclaration vient convaincre que Charles Kaboré n’entend plus porter en lui, la fibre patriotique burkinabè : « C’est une fierté d’être français, déjà d’avoir été colonisé par la France » (http://24heuresactu.com), a-t-il dit après l’obtention de sa nationalité française. Sacré nom de nom ! On se demande si c’est parce que Charles Kaboré est déjà colonisé par la France qu’il est fier de cette nationalité, ou bien c’est une manière de dire que de toute façon, je suis colonisé par la France, donc avoir une nationalité française n’est pas chose mauvaise. En tout cas, ses propos sont peu clairs et il aurait mieux fait de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de sortir de tels mots révoltants. A travers ses propos, on sent une certaine fierté inexplicable, comme si au fond de son sommeil, son rêve absolu était d’avoir la nationalité française. Sinon, il aurait tout simplement pu dire qu’il est fier d’avoir une double nationalité, dont celle burkinabè.

Mais là, à avoir une fierté de sa nationalité artificielle qu’est celle de la France, c’est de trop. Surtout qu’il sait bien, qu’advienne que pourra, il ne pourra jamais se défaire de ses origines. C’est aussi une consternation pour le Burkina Faso, qui voit sa star désormais qualifiée de Français dans les grands matches. Economiquement aussi, le Burkina prend un coup, car il n’est pas évident que les impôts et autres taxes qu’il devrait payer reviennent au pays d’origine. Charles Kaboré a-t-il mesuré tous ces inconvénients ? Cette nationalité obtenue vient convaincre que l’Afrique ne peut jamais se défaire de la France colonisatrice. C’est un exemple, si besoin en était, que l’Afrique est trop fière de la France, fière d’avoir été colonisée par elle et de continuer à fricoter avec elle. A l’image de Charles Kaboré, ils sont malheureusement nombreux ces jeunes qui rêvent de la nationalité française, souvent même au détriment de la leur.

A l’heure où la France n’a plus besoin des Africains, à notre humble avis, Charles Kaboré pouvait s’en passer de cette nationalité, laquelle de toute façon ne lui rapportera rien, soyez-en sûr ! Son image visiblement ne sera pas comme avant. C’est l’image de son pays qui, par cet acte, vient d’être vendue à moindre frais. Sarkozy a été clair : il ne veut pas voir les Noirs chez lui. Donc, nous devrions lui montrer que, nous aussi, nous n’avons pas besoin de lui et de sa France. Comportement du mouton, réaction du berger. C’est ce qu’il faut à Sarkozy qui se plaît à traiter les Africains comme des demi-êtres. Mais hélas, les Charles Kaboré sont là pour lui montrer que la France, c’est l’eldorado des Africains. Il faut enfin craindre que d’autres joueurs burkinabè ne lui emboîtent le pas et aussi, que cette autre nationalité ne joue sur la prestation de Charles Kaboré dans l’équipe nationale du Burkina Faso. Parce que nous les Africains, on se connaît. Il suffit qu’on crie sur lui et il ramassera ses bagages pour rejoindre sa deuxième patrie sans crier gare.

TOZI

San Finna

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s