Libération des otages espagnols : AQMI a empoché son jackpot

Quand une personne physique ou morale prétend défendre la cause du Bon Dieu, le Tout-Puissant, par la terreur, elle ignore tout du créateur ou bien, elle veut simplement se servir de lui pour des intérêts bassement égoïstes. Sinon l’omnipotent n’a pas besoin de la violence, de quelque nature que ce soit pour s’imposer au cœur de l’homme.

 

 

Qui peut dire avec certitude, au regard des limites objectives reconnues aux humains, que celui ou celle qu’on hait, combat ou tue parce qu’il n’éprouve pas les mêmes croyances religieuses que soi ne pourrait pas, au cours de son histoire, être son correligionnaire ? En tout cas, des conversions inespérées et spectaculaires, les Livres saints nous en fournissent à souhait. C’est dire que les terroristes de tout temps, de tout lieu et de toute appartenance ne rendent service ni à l’humanité ni à celui par qui elle existe.

La preuve, ce sont les rançons faramineuses perçues chaque fois qu’ils libèrent un ou plusieurs otages. Même si les gouvernements du monde entier refusent de reconnaître leur participation à ces transactions pour libérer leurs citoyens, personne n’est dupe.

Les confessions du genre “ce que nous avons fait n’est pas bon, vous nous avez convaincus par vos arguments, donc prenez vos concitoyens” sont pour le moins surréalistes de la part de ces aveugles spirituels.

La preuve, la branche maghrébine d’Al Qaïda, AQMI, avant de libérer les deux humanitaires espagnols Roque Pascual et Albert Vilalta, a engrangé, selon le quotidien espagnol El Mundo, sept millions d’euros, soit environ cinq milliards de FCFA. Le journal croit savoir qu’une première somme, de 3,8 millions d’euros, avait été payée en janvier mais une bonne part de l’argent avait été prélevée par des intermédiaires et in fine seul 1,5 million était parvenu aux ravisseurs qui, eux, exigeaient 3,8 millions d’euros.

Une nouvelle somme d’environ 3 millions d’euros (2,3 millions pour les ravisseurs et 770 000 euros pour les intermédiaires) aurait été payée entre avril et mai pour que les kidnappeurs disposent de la somme exigée de 3,8 millions. Cerise sur le gateau, AQMI a obtenu l’extradition au Mali du Malien Omar Sid Ahmed Ould Hama, condamné à Nouackchott pour l’enlèvement de ces deux Espagnols justement.

Démocratiques et riches, les Occidentaux, avec une opinion publique forte, qui ne supporte pas l’abandon de leurs concitoyens entre les mains des terroristes, n’ont pratiquement pas d’autres choix que de se plier aux revendications financières de ces fous de Dieu.

Malheureusement, le “cash and carry” auquel se livrent, malgré eux, les différents pays se révèle être un couteau à double tranchant. Réalisant que les prises d’otages sont une véritable source de revenus qui font amonceler les jackpot dont elle a besoin pour financer ses actions terrifiantes, la nébuleuse ne peut que continuer dans cette voie en perfectionnant ses moyens et en sophistiquant son mode d’emploi. Imaginez qu’une prise d’otage comme ce fut le cas avec les deux Espagnols, génère 5 milliards dans le désert malien.

A quoi serviront-ils sinon à payer des armes, à gagner la sympathie des populations alentours et à recruter de nouveaux adeptes prêts à semer la mort partout où besoin sera ? Jusque-là tout le monde, y compris les grandes puissances, a étalé son impuissance face au phénomène, qu’on ne pourra éradiquer voire contenir que par une approche commune et solidaire de l’ensemble du genre humain.

Abdou Karim Sawadogo

L’Observateur Paalga

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s