Réaménagement de la place de la Nation : Le chef d’Etat-major général des armées, Dominique Djindjéré, visite le chantier

La place de la Nation de Ouagadougou connaît depuis quelques mois des travaux de réaménagement. Le chef d’Etat-major général des armées, le général Dominique Djindjéré, a effectué une visite sur les lieux pour constater de visu l’état d’avancement des travaux le jeudi 26 août 2010.

Chaque premier novembre, les corps militaires rendent hommage aux soldats disparus à la place de la Nation. Cette cérémonie se tient précisément au pied du monument de la Révolution.

La place de la Nation étant également un lieu de réjouissances, de manifestations, les autorités burkinabè ont décidé de délimiter le lieu de recueillement. C’est dans ce sens que des travaux de réaménagement ont été initiés. En se rendant sur le chantier, le chef d’Etat-major général des armées Dominique Djindjéré, a voulu constater de visu l’état de la réfection.

Les travaux ont débuté il y a de cela trois mois. Selon le guide de la visite, le colonel Célestin Simporé, ils sont exécutés à 25,08%. Les travaux de génie civil ont été réalisés à 42,60%. La réhabilitation du monument, à savoir le ravalement est exécuté à 75%. Malgré tout, le chantier connaît quelques retards. Les nouvelles réalisations, à savoir le bitumage, le pavage, la confection des emblèmes sont réalisés à 1% seulement .

Célestin Simporé a expliqué que cela est dû au fait que certains travaux ne peuvent se faire qu’à la suite d’autres. Par exemple, le pavage ne devrait prendre que 20 jours parce que le chantier n’a plus besoin de terrassement. Le bitumage des aires de proximité a été volontairement retardé pour éviter de salir certains réaménagements. Une équipe est en prospection pour faire un choix sur les carreaux. Le colonel Simporé a rassuré que la réception se fera dans le délai prévu à savoir le 15 octobre de l’année en cours.

Les nouvelles réalisations consistent au pavage complet du lieu de cérémonie. Celui-ci sera délimité par des poteaux et un portail de 12 mètres de longueur pour le protéger. La carte régionale du Burkina et les armoiries nationales réalisées en trois dimensions devront figurées à la place de la Nation. La touche de l’artiste Komi est attendue dans ce sens. Des robinets sont prévus pour l’arrosage des fleurs. La gestion de la place de la Nation a été confiée à l’armée depuis plusieurs années.

Dominique Djindjéré estime que par ces travaux de réaménagement cette place, un "grand symbole national" doit répondre à son nom de baptême. "Lobjectif final est d’arriver à sacraliser cette place de la Nation", a affirmé le chef d’Etat-major général des armées. La partie Sud est réservée aux manifestations populaires. Les autorités comptent mettre l’accent sur l’hygiène dans ces lieux. Des toilettes mobiles seront installées. Leur usage devrait faire partie des conditions de cession.

Dominique Djindjéré a fait des suggestions en ce qui concerne le choix des pavés, des corrections sur l’emblème et sur la carte du Burkina. Dans leurs échanges, les autorités militaires ont émis l’idée de la mise en place d’un musée au niveau du monument de la Révolution. Le 1er novembre 2010, les militaires burkinabè pourront obéir à leur rituel habituel dans un cadre approprié.

Boukari OUEDRAOGO et Tobie Ismaël TRAORE (Stagiaire)

Sidwaya

Advertisements
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s