Chefs d’Etats africains : pourquoi s’accrochent-ils autant au pouvoir ?

Mais pourquoi donc ces chefs d’Etats s’accrochent-ils autant à leurs fauteuils ? Cette question aurait pu paraître saugrenue si elle était suffisamment assumée dans cette Afrique où la politique est devenue, malheureusement, la seule échelle d’ascension sociale. Au lieu d’être la voie royale pour se mettre au service de son peuple, servir l’intérêt général, la politique s’apparente plutôt à se servir du peuple pour ses intérêts personnels et égoïstes. Dans ces conditions, il est tout à fait logique et légitime de suspecter ces présidents qui ne veulent pas céder la place, surtout que la loi fondamentale de leur pays le leur exige.

Pire, il en trouve même qui ne veulent pas organiser des élections propres. Ou lorsqu’ils consentent à le faire, sous la pression des bailleurs de fonds occidentaux, ils y vont seuls et dans des conditions catastrophiques. Au Rwanda comme au Burundi, l’ambiance qui a précédé les dernières élections qui se sont déroulées dans ces pays n’est-elle pas la preuve d’un « triomphe sans gloire » qui finit par ronger l’intérêt même des consultations électorales ? A quoi sert d’organiser des élections si on connaît, à l’avance, celui qui va les remporter ?

Vingt ans après le lancement au forceps des processus démocratiques dans la plupart des pays de l’Afrique subsaharienne, on n’est pas sorti de l’auberge. A chaque fois que la période électorale s’approche dans chacun de ses pays, tout se passe comme si le train de l’Etat abordait un virage dangereux. Lorsque le président sortant use de tous les subterfuges pour demeurer l’éternel maître à bord, il faut craindre nécessairement le pire. Pendant ce temps, le désenchantement politique est garanti.

Bark Biiga

Fasozine

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s