Conférence de Ziniaré : Me Frédéric Pacéré Titinga, la grande vedette

Comme il n’en manque généralement pas au cours des grandes rencontres, la conférence régionale du Plateau central a connu également ses petits faits et gestes. Nous vous en proposons alors quelques uns.


La visite surprise de la Première Dame

Certainement que les organisateurs ne s’attendaient pas à la Première Dame, Chantal Compaoré, à l’ouverture de la Conférence régionale du Plateau central. Sinon on l’aurait attendu avant le début de la cérémonie ou plutôt on l’aurait annoncée pour plus tard. Mais, toujours est-il qu’elle est venue au moment où la rencontre avait déjà avec l’introduction du Pr Prosper Kompaoré. Et les gens ne sont rendu compte de sa présence que lorsque des bonnets rouges ont commencé à se mettre débout. Rapidement tout le monde s’est mis débout pour l’épouse du Chef de l’Etat, le temps pour elle de serrer la main des personnalités présentes. Après quoi, elle s’est installée entre François Compaoré et le parrain, Charles Bila Kaboré. La cérémonie pouvait alors reprendre son cours.

Me Pacéré Titinga, la grande vedette

S’il y a quelqu’un qui a fait grosse impression à cette conférence régionale du Plateau central, c’est bien Me Frédéric Pacéré Titinga. Manifestement, il fut la grande vedette. Programmé initialement pour intervenir en 2e position, l’on a dû chambouler le programme pour qu’il soit le dernier intervenant. Ensuite, il a fallu recomposer la scène pour lui permettre de venir présenter, dans la pure tradition moaga, la vie de Dimdolobsom Ouédraogo. Enfin, la présentation de l’avocat émérite a jalonné de coups de canon.


« L’avoir avant le savoir »

Avant le début de la cérémonie d’ouverture de la conférence régionale de Ziniaré, ceux qui devraient livrer les communications étaient installés sur les premières chaises, juste à côté du présidium. Mais, un communicateur, enseignant-chercheur de l’université de Ouagadougou, a dû entre-temps se lever pour céder sa place à une richissime opératrice économique du pays. Un confrère, qui a suivi la scène, a fini par caricaturer la situation en laissant entendre qu’ici « C’est l’avoir avant le savoir ».


Un naaba embarrassé par la sonnerie de son portable

Alors que la conférence battait son plein, le portable d’un naaba s’est mis à sonner. Ne maîtrisant pas son portable, le chef coutumier ne savait plus que faire. Finalement, son portable a cessé de sonner au bout de quelques minutes. Il fallait voilà voir son soulagement. Rassemblés par GBB

Lefaso.net

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s