Présidentielle 2010 : 50% d’inscrits en attente de carte nationale d’identité burkinabè

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a procédé le 13 septembre 2010 à Ouagadougou, à la remise officielle au gouvernement de la liste des personnes inscrites sur celles électorales et ne disposant pas de Cartes nationales d’identité burkinabè (CNIB). L’objectif est d’inviter le gouvernement à engager des actions à l’endroit de ces citoyens afin que ceux-ci disposent de CNIB pour le scrutin présidentiel du 21 novembre prochain.

50% des inscrits sur les listes électorales de la CENI ne disposent pas de cartes nationales d’identité burkinabè, selon le président de l’institution électorale, Moussa Michel Tapsoba. Cela pour un total de 3 330 792 électeurs enregistrés à l’issue du recensement électoral achevé le 15 avril dernier. Pour parer à la situation, la CENI a alerté le gouvernement.

En présence des 13 gouverneurs des régions avec à leur tête, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Clément P. Sawadogo représentant le gouvernement, le président de la CENI, Moussa Michel Tapsoba a remis au gouvernement la liste des inscrits sur les listes électorales de la CENI et qui ne possèdent pas de CNIB pourtant exigée pour le scrutin présidentiel de novembre 2010. Cette liste a été établie à l’issue du premier croisement des données de base de la CENI et de celles de l’Office national d’identification (ONI) en charge de la délivrance des CNIB.

Moussa Michel Tapsoba a relevé l’excellence de la collaboration entre les deux institutions. Pour le président de la CENI, il s’agit de faire le point au gouvernement comme l’a souhaité son chef Tertius Zongo, lors de sa visite à la CENI le 9 août dernier afin que l’exécutif puisse prendre les mesures nécessaires et permettre à chaque citoyen inscrit de disposer d’une CNIB.

C’est en application des dispositions du Code électoral notamment de l’article 3 alinéa 1 qui stipule que « la CENI a pour mission : la constitution, la gestion et la conservation du fichier électoral national. Pour ces opérations, la CENI est assistée à sa demande, par l’Administration publique… », que la CENI sollicite l’appui du gouvernement.

Le souhait de la CENI est qu’« une action ciblée » à l’endroit de ceux qui n’ont pas de CNIB, « puisse être engagée pour leur permettre d’exercer leur droit de vote le 21 novembre prochain ». Tout en indiquant que chaque jour qui passe le nombre diminue, le président de la CENI a précisé que cette liste est le point de la situation à la date du 21 août dernier.

La situation s’améliore, selon lui, au regard des informations obtenues auprès de l’ONI. Le travail qui est demandé à l’administration publique c’est d’une part, d’identifier sur le terrain les personnes qui figurent sur ces listes et d’autre part, de prendre les dispositions pour leur permettre d’avoir leurs cartes nationales d’identité afin de pouvoir voter le 21 novembre prochain.

« S’il était permis à la CENI de faire une suggestion, nous aurions proposé que tous ceux qui disposent de moyens de par leur position, prennent chacun en charge un certain nombre de CNIB afin de soulager les populations notamment rurales qui sont durement éprouvées par la saison hivernale. Une telle manifestation de solidarité sera, j’en suis convaincu, appréciée à sa juste valeur par les bénéficiaires », a indiqué la président Moussa Michel Tapsoba.

Le ministre Clément P. Sawadogo a, quant à lui, remercié la CENI qui a fait confiance à l’administration burkinabè. Il a rassuré les membres de la Commission électorale que le gouvernement s’attellera à ce que ceux qui se sont inscrits sur les listes électorales puissent également l’être sur les registres de l’ONI avant l’élection présidentielle.

Il a en outre pris l’engagement avec les gouverneurs des régions d’associer toutes les composantes de la société pour que tous les citoyens puissent bénéficier du même traitement. Car pour Clément P. Sawadogo, « tout le monde a droit à l’inscription sur les listes électorales et tout le monde a droit à une carte nationale d’identité burkinabè ».

Toutefois, le ministre Sawadogo invite aussi les citoyens à se mobiliser et à se rendre sur les lieux d’établissement des CNIB identifiés par l’ONI afin de pouvoir entrer en possession de leurs cartes d’identité. Avant de quitter le siège de la Commission électorale, chacun des 13 gouverneurs de région a procédé à l’enlèvement de son lot de listes d’inscrits en attente de CNIB pour action immédiate.

Enok KINDO

Sidwaya

Advertisements
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s