22e Congrès de l’UCIP : Paulo Lima explicite le concept d’éducommunication

Au 22e Congrès mondial de l’Union catholique internationale de la presse (UCIP) les communications se suivent et se ressemblent, aussi intéressantes les unes que les autres. Hier, 16 septembre 2010, c’était le tour du concept « Educommunication » d’être explicité aux participants par Paulo Lima.

L’éducation à travers, à partir, et avec la communication. C’est en ces termes que l’on pourrait définir le concept d’éducommunication qui a fait l’objet hier, 14 septembre 2010, au Congrès mondial de l’Union catholique internationale de la presse (UCIP), à Ouaga 2000. Selon le conférencier, Paulo Lima, journaliste brésilien, le concept d’éducommunication, dont il se veut promoteur dans son pays, vise la participation effective de toutes les couches sociales dans les processus de communication. Il s’agit de promouvoir le droit humain à la communication.

Dans l’optique de ce droit, tout est à la fois émetteur et récepteur de message. Il n’y a pas, comme c’est souvent le cas dans la conception traditionnelle des processus communicationnels, d’un côté les communicateurs ou émetteurs et de l’autre, les consommateurs. Ici, le concept de citoyenneté qui est préféré à celui de consommateur. Dans l’éducommunication chacun a la possibilité d’intervenir dans l’action de communication : adultes, adolescents, enfants, hommes, femmes, personnes bien portantes ou malades, riches, pauvres, employés, employeurs, autorités, simples citoyens, etc. Parce qu’elle favorise la participation de tous, la pratique de l’éducommunication est un moyen privilégié de cultiver la cohésion de sociale, la paix.

Etant entendu que l’éducation n’est rien d’autre qu’une nouvelle forme de communication avec l’implication des communautés. L’objectif, c’est de sortir de la logique classique de monopolisation des moyens de communication. C’est pourquoi, les technologies de l’information et de la communication constituent des outils indiqués pour promouvoir la démocratie en matière de communication. Car les TIC sont véritablement en train de rompre l’équilibre des pouvoirs. Tout le monde aujourd’hui, y compris les adolescents et les enfants, les utilisent pour communiquer entre eux et avec leur entourage, sans aucun rapport de domination des uns envers les autres. En cela, ils sont déjà des acteurs de l’éducommunication.

Grâce au concept, 20 projets ayant touché 13 millions d’adolescents et d’éducateurs ont été menés au Brésil en 8 ans. L’éducommunication est loin d’être une utopie, selon Paulo Lima. Il suffit d’y croire, comme Barack Obama a cru en sa possibilité de devenir le premier président noir des Etats-Unis, pour que cela se réalise.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s