Conférence des aînés francophones à Ouaga : d’éminentes personnalités pour décortiquer le concept de patrimoine immatériel

C’est en principe, aujourd’hui, 20 septembre 2010, que s’ouvre à Ouagadougou, et ce jusqu’au 25 septembre, la conférence de l’Association internationale francophone des aînés (AIFA). « Patrimoine immatériel : valeur universelle et pratiques sociales en francophonie ». C’est le thème principal de cette rencontre internationale qui réunira d’éminentes personnalités du monde de la culture dont Amadou Mahtar M’Bow, ex-directeur général de l’UNESCO ou le célèbre professeur Elikia MBokolo.

Sensibiliser les populations au problème de vieillissement, défendre les intérêts moraux et matériels des hommes et femmes du 3e âge, favoriser la transmission des savoirs aux jeunes générations, défendre les valeurs de la francophonie (diversité culturelle, partage des connaissances). Ce sont entre autres les objectifs de l’Association internationale francophone des aînés (AIFA) qui tient depuis ce matin, 20 septembre 2010 dans notre capitale, sa première conférence en Afrique. Depuis sa création en 1981 au Québec au Canada.

Pour permettre à la manifestation de se dérouler dans de bonnes conditions le Comité national d’organisation (CNO), présidé par Alimata Salambéré, ex-présidente de l’AIFA, semble avoir pris les dispositions nécessaires. En tout cas, c’est ce que l’on peut retenir de la rencontre des membres du CNO avec la presse. Pour répondre aux préoccupations des journalistes relatives à l’événement, Mme Salambéré étaient entourée de Bernadette Sanou, présidente du Comité scientifique ; Dramane Konaté, secrétaire général de la Commission nationale pour la Francophonie, et de Alfred Yaméogo. Excepté l’Asie, tous les continents seront représentés à Ouagadougou. Ainsi, sont entre autres attendus : le Québec, Madagascar, Burundi, Cameroun, Maroc, France. Quant aux sujets qui seront abordés, ils ont trait au thème général. A savoir « Patrimoine immatériel : valeur universelle et pratiques sociales en francophonie ».

L’on peut citer les sous-thèmes : « Promotion et sauvegarde du patrimoine immatériel » ; « Les savoirs locaux » ; « La tradition orale » ; paix et Etat de droit, contribution des aînés. Les communicateurs ont entre autres pour noms : M’Bow, ex-directeur général de l’UNESCO, Pr Elikia MBokolo, Mahamoudou Ouédraogo. Tous les sous-thèmes, selon les organisateurs, seront traités sous forme de panels animés essentiellement par des hommes de culture et de science.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s