Mouvement de la Paix : Dr Bidima a réussi sa mue

Et Pierre Bidima nous revient ! C’est par le truchement de la Journée internationale de la Paix, célébrée le 21 septembre de chaque année, qu’il a organisé une conférence de presse, en sa qualité de Président du Mouvement de la Paix (organisation de la société civile). C’était le 21 septembre 2010 dans la salle de conférences de Central Hôtel. Dans le déroulement du menu du jour, l’invité aura constaté que c’est un Bidima visiblement métamorphosé mais toujours en verve, qui a tenu en haleine ses invités

Pour la petite anecdote, lorsque nous nous rendions au point de presse, un témoin nous faisait cette remarque : « Ah Bidima ! Il parait qu’il a beaucoup changé ». Beaucoup se rappellent en effet de ce docteur en médecine comme étant plutôt ce grand débatteur qui ne faisait pas dans la dentelle pour dire ce qu’il pense de telle ou telle attitude du pouvoir. Grand opposant politique devant l’Eternel, ses propos au vitriol faisaient mouche. Et il a souvent récolté les fruits de son outrecuidance.

En atteste cette scène d’humiliation, lorsque lui et ses amis ont été mis aux arrêts et rasés dans les locaux de l’ancienne DCIR devenue plus tard la Compagnie républicaine de sécurité (CRS). Aujourd’hui, celui qui est familièrement appelé le « Bidus » par ses compagnons de lutte s’est visiblement assagi « Trop même », de l’avis de certains observateurs. Réaction du concerné, droit dans les yeux : « Oui c’est vrai ; j’ai changé. Vous connaissez certainement la chanson qui dit que seuls les imbéciles ne changent pas. Et je crois que j’ai changé en bien.

Il faut plutôt encourager ceux qui vont dans ce sens. Il y a eu des moments où l’on m’a accusé d’embarquer des cocktails Molotov (1) pour aller incendier des domiciles. Nous avons été arrêtés et rasés. C’est ce que vous voulez que l’on encourage. Si nous avons changé, c’est parce que la situation sur le terrain a positivement changé. Dans ce pays, nous avons énormément évolué en matière de démocratie et de droits de l’Homme ».

Que prêche donc le nouvel évangile selon « Saint-Pierre » Bidima ? Voici quelques morceaux, délicatement choisis dans la déclaration de presse afin d’éviter de trahir les propos du déclarant. « La révision pour sauter le verrou de la limitation du mandat présidentiel est légale et constitutionnelle (…)

Le résultat du référendum sera alors le consensus des consensus car nulle décision, nul choix n’est plus démocratique ou plus populaire que celui du peuple (…) En démocratie, il n’y a pas de mode unique d’organisation ; chaque peuple a ses réalités, sa culture et son histoire (…) Je ne saurai conclure sans féliciter les autorité burkinabè, notamment son Excellence le Président Blaise Compaoré, pour ses multiples médiations et facilitations en faveur de la paix et des libérations des vies humaines prises en otage dans notre sous-région et ailleurs. Ces médiations et facilitations réussies du Président Compaoré font la fierté de la Nation tout entière ; elles consolident la paix et font régresser les guerres, le Mouvement de la Paix s’en réjouit. »

Et le principal orateur de la matinée a balayé d’un revers de la main certaines idées reçues en assénant ses vérités : il n’y a pas de démocratie sans développement économique, il n’y a pas un appareil pour mesurer l’opportunité d’une révision sauf le peuple qui a le dernier mot ; il existe en Afrique et ailleurs des pays où les longs règnes ne se sont pas terminés par le chaos… Et de poursuivre : « Vous voulez qu’on prenne position pour celui qui crie le plus fort ? Vous pensez qu’il n’y a que ceux qui ne veulent pas qui peuvent créer des troubles ? N’oubliez pas que ceux qui veulent que révision se fasse peuvent tout aussi manifester … ».

En réponse à des journalistes qui ont trouvé ambiguë la position du Mouvement à propos de la révision de l’article 37, l’hôte des lieux de faire remarquer. « Nous n’avons dit nulle part que le Mouvement de la Paix veut d’une révision de l’article. Nous disons tout simplement que ceux qui veulent le faire ont la légalité avec eux. Par ailleurs, n’oubliez pas que nous devons éviter les réponses tranchées. Nous sommes une association de la société civile dans laquelle on compte plusieurs tendances : il s’y trouve des gens du CDP, de la Mouvance, de l’Opposition, des syndicats, etc. ».

(1). Arme incendiaire artisanale dont le composant principal est une bouteille en verre en partie remplie de liquide inflammable, habituellement de l’essence ou de l’alcool. Son nom est un hommage ironique à Viatcheslav Molotov, ministre des affaires étrangères de l’Union soviétique pendant la Seconde guerre mondiale.

Issa K. Barry

L’Observateur Paalga

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s