Vision 2010 : La mortalité maternelle et néonatale en ligne de mire

La cérémonie d’ouverture de la 8e réunion du comité régional d’action et de suivi de l’initiative « Vision 2010 » des Premières dames pour la réduction de la mortalité maternelle et néonatale d’Afrique de l’Ouest et du Centre a eu lieu le 20 septembre 2010 sous la présidence de Chantal Compaoré, épouse du chef de l’Etat burkinabè. Durant 5 jours, les participants vont faire le bilan des actions de cette initiative et dégager des perspectives pour l’après 2010.

 

Les chiffres font froid dans le dos : au Burkina Faso 307 femmes meurent en couches ou de suites d’accouchement pour 100 000 naissances vivantes ; sur 1000 naissances vivantes, 141 enfants décèdent avant leur 5e anniversaire ; un quart des accouchements se fait à domicile. Ces chiffres sont comparables à ceux des autres pays de l’Afrique au sud du Sahara.

Face à ces statistiques effroyables, les Premières dames d’Afrique de l’Ouest et du Centre se sont réunies à Bamako en mai 2001 pour s’investir dans la lutte contre la mortalité maternelle et néonatale. C’est ainsi qu’est née l’initiative « Vision 2010 » focalisée sur cette thématique préoccupante. Leur ambition était de réduire de 50% la mortalité maternelle et néonatale à l’horizon 2010 et de réduire la morbidité maternelle et néonatale de 1/3.

A Ouagadougou, alors que l’initiative des Premières dames est entrée dans sa date butoir, les participants à cette 8e réunion du comité régional d’action et de suivi de l’initiative « Vision 2010 », vont évaluer les activités menées dans les différents domaines de la Vision 2010. Et comme l’a précisé la Première dame du Burkina, Chantal Compaoré, les séminaristes vont « faire la revue des indicateurs obtenus, assurer le partage d’expériences réussies et documentées et la préparation de la revue finale de l’initiative ».

Pour Chantal Compaoré, les résultats obtenus sont, certes, « encourageants, mais ils demeurent encore insuffisants et cela nous interpelle à plus d’efforts et d’innovations dans la mise en œuvre des stratégies, car des femmes, des nouveau-nés et des enfants continuent de mourir de causes évitables et guérissables ». Selon la directrice des soins de santé primaire et du contrôle de la maladie de l’Organisation Ouest-africaine de la santé, le Dr Johanna Austin Benjamin, il est temps de poser des actes concrets contre la mortalité maternelle et néonatale. Elle a félicité les Premières dames pour les actions qu’elles mènent afin d’améliorer les conditions de la femme.

Pour le Dr Jamila Cabral, représentante de l’OMS au Burkina Faso : « On ne doit pas accepter avec fatalité que les femmes continuent de mourir en donnant la vie ». Toujours selon elle, l’ampleur du défi et les causes du fléau « nous commandent de travailler en synergie pour remporter la victoire ». Pour terminer, le Dr Jamila Cabral a rappelé et salué les mesures prises par le Burkina Faso pour lutter contre la mortalité maternelle et néonatale en rendant gratuits ou en subventionnant une bonne partie des frais d’accouchement, de césarienne, etc.

Le ministre de la Santé, Seydou Bouda, a aussi loué les efforts du gouvernement burkinabè et des avancées obtenues dans cette lutte, même s’il a convenu que « les taux de mortalité sont encore inacceptables ». Il a rendu hommage à Chantal Compaoré pour son plaidoyer et son engagement constant en faveur de la santé de la femme et de l’enfant.

En 2011, se tiendra une réunion bilan de l’initiative 2010 des Premières dames. C’est dire toute l’importance de la rencontre de Ouagadougou qui permettra de préparer le bilan, mais aussi de dégager les perspectives pour l’après 2010.

San Evariste Barro

L’Observateur Paalga

Advertisements
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s