Les fidèles catholiques à l’école de la politique

L’Eglise catholique entend outiller ses fidèles sur la chose politique. A cet effet, la Commission François de Sales BadoJustice et Paix organise du 10 au 14 octobre 2010, la 4e Semaine sociale sous le thème : « Doctrine sociale de l’Eglise et engagement politique des chrétiens ». Pour parler de l’évènement, le secrétaire national de ladite commission, François de Sales Bado, a animé un point de presse ce mercredi 22 septembre 2010.

Plus de trois cents participants sont attendus pour cette semaine sociale organisée par l’Eglise catholique au profit de ses fidèles. Au cours de ces assises nationales, les participants auront droit à des conférences sur des thèmes mettant en lumière la position de l’Eglise catholique face à la politique. Il s’agit entre autres thèmes de « doctrine de l’Eglise et systèmes politiques : l’Eglise a-t-elle une préférence ? », « morale chrétienne et éthique politique : y a-t-il incompatibilité ? ». Les participants revisiteront aussi les interventions de l’Eglise dans les crises socio politiques au Burkina Faso : quelle lecture ? Quels enseignements ?

Pour décortiquer ces thèmes, des conférenciers de renom dont Mgr P. Laurent Monsengo, archevêque de Kinshasa, Mgr Anselme T. Sanon de Bobo-Dioulasso et le Pr Albert Tevoedjre, médiateur de la république du Bénin sont attendus à cette rencontre.

Pour le secrétaire national de la Commission Justice et Paix, les travaux vont se dérouler dans l’enceinte du Centre national Cardinal Paul Zoungrana, sis dans le quartier Dagnoën. Les frais de participation sont fixés à 10 000 francs CFA afin, selon François de Sales Bado, de permettre à qui le désire de pouvoir prendre part aux travaux. Il a, en outre, assuré que tout est presque fin prêt pour la tenue de cette semaine qui se déroule tous les deux ans au Burkina Faso.

Pendant ces quatre jours de travaux, les fidèles catholiques apprendront davantage sur la position de l’Eglise face à la politique même si, à l’issue de certaines de ses rencontres, la conférence épiscopale Burkina-Niger avait déjà appelé leurs fidèles à s’engager en politique afin d’y apporter la lumière, d’autant plus que certains considèrent ce domaine comme relevant du monde des ténèbres.

Jacques Théodore Balima

Fasozine

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s