POT-POURRI :

Route Ouaga-Bobo, un car dérape et fait un mort

Un accident de la circulation s’est produit le 22 septembre 2010 vers midi sur la route Ouaga-Bobo non loin de Boni dans la province de Tuy. Il a concerné un car de la société de transport en commun STAF et a fait un mort et un blessé parmi les passagers. Selon les témoignages, le chauffeur était en train de dépasser un véhicule stationné lorsqu’il a vu un autre qui venait en sens inverse. Pour éviter un choc frontal qui avait toutes les chances d’être désastreux, le chauffeur a préféré envoyer le car dans le décor pour limiter les dégâts. Selon toujours les témoignages, non seulement le dépassement était défectueux et dangereux, mais aussi le car roulait à vive allure.


SONABHY : 10 travailleurs poursuivis pour vol de carburant

A la Société nationale des hydrocarbures du Burkina (SONABHY), on semble ne pas badiner avec le vol de carburant. La preuve est cette action judiciaire engagée contre 10 travailleurs de cette société pour vol de carburant. Le dossier a même été appelé le 21 septembre dernier devant la chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Ouagadougou. Mais il n’y a pas eu de jugement ce jour-là, et le dossier a été renvoyé au 28 septembre prochain.


Affaire BAT-Bénin /NESKO : le dénouement ?

Est-ce enfin le dernier épisode du feuilleton judiciaire entre la société burkinabè NESKO SA et BAT/Bénin ? Le tribunal de première instance de Ouidah (Bénin) a, en effet, en son audience du 9 août 2010, condamné la société British américain tobaco (BAT) Bénin SA à payer plus de 11 milliards 900 millions de F CFA, "représentant les droits, taxes et pénalités douaniers outre les intérêts de droits et les frais d’huissier". En rappel, les relations d’affaires entre les deux sociétés (qui datent de 2006) ont commencé à se dégrader quand BAT/Bénin a procédé à la rupture unilatérale du contrat qui le liait à son partenaire. Le patron de NESKO SA, Salif Kossouka Ouédraogo, avait alors contre-attaqué en intentant un procès pour demander le remboursement des impayés et la réparation du préjudice subi. Selon notre confrère béninois, "la tribune de la capitale" dans sa parution du jeudi 12 août 2010, la société BAT/Bénin s’apprêterait à interjeter appel cette fois-ci à la Cour d’appel de Cotonou.


FEDAP-BC : week-end intense pour la coordination de Sig-Noghin

Les samedi 25 et dimanche 26 septembre 2010 ne seront pas de tout repos pour la coordination de l’arrondissement de Sig-Noghin (commune de Ouagadougou) de la Fédération associative pour la paix et le progrès avec Blaise Compaoré (FEDAP-BC). En effet, c’est au cours de ces deux jours que cette coordination va officiellement lancer ses activités. Au programme, il est prévu une assemblée générale à partir de 10h sur le terrain Miramar du secteur 22, le 25 septembre. Dans l’après-midi, il sera organisé une conférence publique au lycée Nakienb-Zanga du secteur 21 sur le civisme et le développement. Le lendemain 26 septembre sera une journée sportive avec le coup d’envoi dans la matinée à 8h, d’un tournoi de football sur le terrain Miramar et la finale du même tournoi dans l’après-midi à 15h au même lieu. C’est là-bas également qu’aura lieu la clôture de ces 48 heures d’activités.


Les ressortissants de Boussouma en conclave à Ouagadougou

Les filles et fils ressortissants des secteurs et des villages du département de Boussouma dans la province du Sanmatenga vont converger ce samedi 25 septembre 2010 vers le lycée Bogodogo à Ouagadougou. En effet, ils y sont conviés par l’Association des ressortissants de Boussouma (ARB) à partir de 9h pour une importante assemblée générale. Il sera question, au cours des travaux, de l’examen et de l’adoption du projet de programme d’activités et du projet de budget, de la vie de l’association et de bien d’autres aspects non moins importants. Ainsi, l’ARB souhaite la présence massive des uns et des autres afin d’unir les forces pour le développement de leur département.


Députés de l’opposition : comment renforcer la démocratie

Le groupe parlementaire Alternance-démocratie-justice (ADJ) tient ses 2e journées parlementaires de l’année 2010, les 26 et 27 septembre prochains à Ouagadougou. Les députés de l’opposition vont réfléchir sur le thème : "Quelle stratégie de lutte pour renforcer le processus démocratique au Burkina ?"


L’UPD fait le bilan de 7 ans d’existence

L’Union des patriotes pour le développement (UPD) tient le 25 septembre prochain à la Maison des jeunes et de la culture de Ouagadougou (MJCO), son 2e congrès ordinaire. Le thème retenu pour ce conclave est " 7 ans d’existence : bilan et perspectives"


Ouagadougou au rythme d’un festival musical

Si tout va bien, le stade du 4-Août va accueillir ce samedi 25 septembre à partir de 16h, un gigantesque festival de musique dont le concept est « "Summer Africa", organisé par le Festiroostrock. En effet, c’est un plateau d’artistes ivoiriens et burkinabè de différentes sensibilités musicales pour un concert cent pour cent live. Ainsi, on aura du reggae avec Ismaël Isaac, Samsk Le Jah, du zouglou avec les groupes Les Patrons et Cèkissa, du coupé- décalé avec l’arrangeur Serge Benaud, Claire Bahi, de la world music avec Floby. Summer Africa est un concept qui met en exergue l’unité des peuples du Burkina et de la Côte d’Ivoire à travers un message de paix, un geste d’amour, un combat pour la liberté, pour le respect des droits de l’homme, le droit à la vie. A cette occasion, il est prévu la projection vidéo des messages de paix des présidents du Burkina, Blaise Compaoré et de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo à l’endroit des Africains qui seront au festival. Il faut souligner que les artistes étrangers sont attendus dans la mi-journée de ce vendredi 24 septembre à Ouagadougou et donneront dans l’après-midi au jardin de la musique Remdoogo, une séance de dédicace et de prise de photos, un genre de dialogue direct entre artistes et leurs fans, avec des prestations d’artistes.


Musique : rideau aujourd’hui sur une formation d’instrumentistes

Le Programme de formation musicale au profit de musiciens instrumentistes du Burkina est aujourd’hui à son terme. Le dernier acte sera posé ce 24 septembre à partir de 19h 30 dans la salle de spectacles du Jardin de la musique Reemdoogo de Ouagadougou. Il y est prévu la clôture de la deuxième et dernière session de formation débutée le 13 septembre dernier. Dans le cadre de ce programme de formation financé par la composante initiative culturelle du Programme cadre d’appui au secteur culturel de l’Union européenne, des formateurs africains et européens ont dispensé des cours articulés autour de trois thèmes. Le premier thème a porté sur la recherche et la fusion entre musique traditionnelle et musique moderne ; le deuxième sur l’analyse harmonique entre musique traditionnelle et musique moderne. Le troisième et dernier thème s’est intéressé aux droits d’auteur et droits voisins. L’objectif de cette formation est double. D’une part, il s’agit de contribuer à la professionnalisation des musiciens instrumentistes du Burkina. Et d’autre part, il est visé l’émergence d’une offre musicale qualitative et quantitative au Faso. Les bénéficiaires ont été formés en deux sessions ; la première s’est déroulée du 9 au 16 juin 2010.


Pauvreté et environnement : la stratégie de plaidoyer et de communication en validation aujourd’hui

La mise en œuvre de l’IPE-Burkina ou Projet Initiative pauvreté-environnement a donné lieu à l’élaboration d’une stratégie de plaidoyer et de communication en vue d’une acceptabilité sociale du programme et son inscription dans la durée. Après l’élaboration de cette stratégie par les consultants commis à la tâche, l’heure est aujourd’hui à sa validation. C’est ce qui est prévu ce 24 septembre à Ouagadougou dans le cadre d’un atelier national d’une journée. La validation de la stratégie va permettre de déterminer les rôles et les attentes des différentes parties prenantes de ce projet, qui bénéficie d’un appui technique et financier du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE). L’objectif est d’intégrer les liens pauvreté-environnement dans les processus nationaux de planification et de budgétisation comme la SCADD (Stratégie de croissance accélérée et de développement durable) et les politiques sectorielles.

Bloc-notes

* Cérémonie de lancement d’un appel de fonds d’urgence de 7 milliards de F CFA par le système des Nations unies et ses partenaires le 24 septembre à 16h30 au ministère du Travail et de la Sécurité sociale à Ouagadougou.

Le Pays

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s