Exorciste, enfer et contre tout : Les souvenirs de l’exorciste du Vatican

Père Gabriel Amorth JPEG - 20.2 ko

Chaque jour à 8h, le père Gabriele Amorth retrouve crucifix, étole et eau bénite à son bureau pour honorer ses dix-sept rendez-vous quotidiens. Le matin est réservé aux cas les plus difficiles. Car à 85 ans, l’exorciste en chef du Vatican, qui publie aujourd’hui ses Confessions (éd. Michel Lafon), a fort à faire.

En un quart de siècle d’exercice, il revendique 70.000 séances. Parmi elles, beaucoup se sont transformées en de véritables tête-à-tête avec Satan, via des patients vitupérant, rampant sur le sol ou crachant des clous.

Témoins de la matérialisation du démon, le père conserve ainsi chez lui plus de deux kilos de métaux et de poupées en plastique apparus dans la bouche de ses patients.

Le soutien de Benoît XVI

L’époque, qui conjugue « déclin de la vie religieuse et émergence d’activités sataniques », selon Marco Tosatti, journaliste à La Stampa et auteur des entretiens, ne l’épargne pas.

Gabriele Amorth peut, en revanche, compter sur un soutien, et pas des moindres. Benoît XVI, comme Jean-Paul II en son temps, est favorable aux prières d’exorcisme. « Vous faites un travail utile et juste », lui aurait-il dit, raconte Marco Tosatti.

Méfiez-vous des belles-mères

Pas question pour autant de jouer au plus malin avec Satan. Comme pour une psychanalyse, « il est impossible d’exorciser contre la volonté du patient ». Les causes d’une possession sont, raconte Gabriele Amorth, aussi nombreuses que triviales.

Méfiez-vous des belles-mères, dit-il en substance. Attention donc à la part de tarte cassée ou à la boisson qu’elle vous tend avec un peu trop de zèle ! Car vous pourriez bien rejoindre la cohorte des possédés. A Paris, 2.000 séances d’exorcisme auraient été pratiquées cette année.

Ingrid Gallou


Lévitation, café maudit, enfant possédé… Souvenirs d’exorcisme

Extraits.

« Un exorciste réduit à l’état de serpillière par le démon » « J’ai toujours dit que le démon avait peur de moi, et j’ai toujours dit aussi : quand il me voit, il fait dans son froc. (…) Mais ça n’a pas toujours été le cas pour tout le monde… Je vous conseille de lire Cronista all’ inferno de Renzo Allegri. Un chroniqueur en enfer ! Il a rencontré ici, à Rome, un exorciste que le démon avait réduit à l’état de serpillière. Même physiquement. Il ne pouvait plus rien faire. »

Les possédés qui vomissent des clous et des poupées en plastique « J’en ai plus de deux kilos dans ma chambre. Des clous parfois longs comme ça (une dizaine de centimètres, d’après son geste), des poupées en plastique, des morceaux de fer… Divers objets. J’ai vu en les touchant avec la main que ces objets se matérialisent à la minute où ils sortaient de la bouche. De sorte que si l’on avait fait passer une radio au patient avant leur matérialisation, les rayons X n’auraient rien montré. »

Gare à la tasse de café ! « Les maléfices les plus répandus sont la tasse de café ou le dentifrice dans le chocolat… (…) Je dis toujours : "Faites attention, sachez bien à qui vous rendez visite. S’il s’agit d’une personne en qui vous n’avez pas confiance , dont vous redoutez qu’elle vous fasse du mal, méfiez-vous." Une part de tarte, un gâteau préparé séparément, une boisson. (…) Des maléfices fabriqués d’ordinaire avec du sang menstruel : il y a un lien avec la vie. Ou bien ils tuent des animaux, surtout des poulets, des chats et des chiens. Ils se servent de leur sang. Ils prennent aussi de la terre ramassée dans les cimetières. Ils en font des mélanges. On n’y voit que du feu. »

La lévitation, ce n’est que dans les films… « Ça m’est arrivé une fois. Une seule. Et pour dire la vérité, je ne m’en suis même pas aperçu ! Il recevait l’exorcisme assis et je ne faisais pas attention à lui, tant ma prière m’absorbait. Mais les autres m’ont prévenu : “Regardez, il s’élève !” Il lévitait à une hauteur de trente ou quarante centimètres. »

Des enfants possédés « Les cas d’enfants possédés ne sont pas rares non plus. Et même des bambins de deux ou trois ans… Imaginez un petit de deux ans qui refuse absolument de franchir le seuil de l’église, ne supporte pas la vue d’un prêtre, envoie promener toutes les images sacrées de la maison, entre dans des crises de fureur au cours desquelles ses forces décuplent… »

Catherine Fournier

http://www.20minutes.fr

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s