Forum national des femmes : S’inspirer du passé pour construire l’avenir

La deuxième édition du forum des femmes se tient cette année les 27 et 28 septembre à Bobo-Dioulasso. Ouverte hier par Chantal Compaoré, épouse du chef de l’Etat, cette rencontre permettra aux femmes burkinabè de faire le bilan des actions menées depuis l’indépendance en leur faveur, de même qu’elle leur offrira l’occasion de jeter un regard critique sur leur participation à la construction du pays.

Cinquantenaire oblige, le forum 2010 des femmes du Burkina Faso a pour thème principal : « La contribution de la femme à l’édification du Burkina de l’indépendance à nos jours : bilan et nouveaux défis ». A travers ce thème, les femmes entendent jeter un regard rétrospectif sur les grandes actions entreprises au profit de la femme de 1960 (date de l’indépendance) à nos jours, et qui auront contribué à la construction du pays. En la matière, le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Pascal Benon, note avec satisfaction que la situation de la femme a connu des avancées considérables dans le domaine juridique, économique, social et politique.

Il a cité la persévérance et la constance dans les actions en faveur de la femme, l’adoption des lois portant sur le quota et la politique nationale genre, les opportunités offertes aux femmes et filles dans divers domaines d’activités comme étant des exemples de l’amélioration de la condition féminine. Ces avancées ne doivent cependant pas maquiller les difficultés qui continuent de saper l’épanouissement de la femme. Ce sont le faible niveau d’instruction des filles, le faible accès des femmes à la terre et au crédit et la faible fréquentation des centres de santé.

C’est pour cela que le gouverneur des Hauts-Bassins a souhaité des actions concrètes afin de cultiver en la femme, la confiance en soi, « un élément fondamental pour l’engagement des femmes » et un changement de mentalité et de la société pour une considération et un traitement équitable des sexes. Selon M. Benon, « la situation que la femme burkinabé d’aujourd’hui souhaite n’a rien d’un idéal, ni d’un mythe et encore moins d’un rêve. Le nouveau statut auquel elle aspire, à l’instar de ses sœurs des villes et des campagnes d’autres pays et continents, c’est que les hommes en Afrique acceptent l’égalité juridique du statut social des deux sexes ».

Pour Chantal Comparé, épouse du chef de l’Etat et marraine de la grande conférence sectorielle du ministère de la Promotion de la femme, le Forum national des femmes s’inscrit désormais comme la tribune par excellence pour aborder au niveau national les défis, définir ensemble les moyens de les relever et dresser le bilan de leur contribution à l’édification de la nation. « Cette seconde rencontre qui se situe dans le contexte du cinquantenaire est une belle occasion pour dresser le bilan de notre contribution à l’édification de la nation », a dit la Première dame. Trois panels portant sur l’apport des femmes à la construction du pays meublent les deux jours du forum.

Cils portent sur le « Bilan de la contribution de la femme à l’édification de la Haute-Volta à la première, deuxième et troisième République », le « Bilan de la contribution de la femme à l’édification du Burkina Faso durant les périodes d’exception (CSP, CNR et FP), » et enfin, sur le « Bilan de la contribution de la femme à l’édification du Burkina pendant la quatrième République ». Il a été aussi dressé le bilan de la mise en œuvre des 22 recommandations du Forum national des femmes de novembre 2009. Trois de ces recommandations ont été entièrement mises en œuvre et les 19 autres se poursuivront au cours de l’année 2010.

Celles ayant déjà été réalisées concernent l’accélération du processus d’adoption de la politique nationale genre, l’accélération du processus d’adoption du projet de loi portant fixation de quota aux élections législatives et municipales au Burkina Faso et l’institutionnalisation du Forum national des femmes tous les deux ans.

Ce mardi 28 septembre 2010, les femmes échangent avec le président du Faso, sur leurs préoccupations et saisiront l’occasion pour susciter des décisions politiques, volontaristes, susceptibles de garantir leur plein épanouissement. Une marche de lancement de la décennie des femmes africaines clôturera le forum.

Adaman DRABO

Sidwaya

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s